Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2005-2006 > N°354 du 26 juin au 30 juin 2006 > 1 - Déclaration de Jacques Nikonoff

1 - Déclaration de Jacques Nikonoff

mercredi 28 juin 2006  Enregistrer au format PDF


Déclaration de Jacques Nikonoff, président d’ATTAC-France

L’Assemblée générale d’Attac-France s’est tenue à Rennes les 17 et 18 juin. Plus de 6 000 adhérents ont participé à l’élection du Conseil d’administration où sont représentés tant les membres fondateurs que les adhérents.

Pour la première fois dans l’histoire de l’association, une liste de candidats des adhérents avait été présentée, en opposition à la direction actuelle d’Attac. Cette liste n’a obtenu que 9 sièges sur 24 à pourvoir. Le vote des adhérents pour ces élections, a donc fait apparaître une majorité et une minorité. Cette minorité, sous la houlette de représentants de certaines organisations fondatrices, a affirmé que des « anomalies » auraient été constatées lors du dépouillement des votes par correspondance, et que des résultats en seraient « statistiquement aberrants ». Un membre fondateur, dans un entretien au journal Libération du 19 juin est allé plus loin en parlant d’ « irrégularités » sans pour autant les identifier. Les élus de la minorité, en attendant les résultats d’expertises qu’ils demandent, ont décidé de « suspendre » leur participation au Conseil d’administration. Comme j’ai eu l’occasion de le dire à la tribune de l’Assemblée générale d’Attac le 17 juin, aucun doute ne doit venir entacher l’élection du Conseil d’administration de l’association. L’opinion que les adhérents ont exprimée par leur vote doit être scrupuleusement respectée. Les expertises statistiques demandées doivent donc être menées.

C’est pourquoi, sans attendre la mise en place du Bureau de l’association et après avoir consulté les membres qui siègent au Conseil d’administration, les mesures suivantes ont été prises :

- des scellés ont été apposés sur la porte de la pièce où sont stockés les bulletins de vote au siège d’Attac ;

- un huissier viendra rompre ces scellés dans les jours qui viennent pour procéder au recomptage public des bulletins de vote ;

- une étude a été demandée au délégué général et au responsable de la gestion, salariés de l’association en charge de l’organisation du scrutin, pour faire état des conditions de déroulement de ces élections et indiquer les dysfonctionnements éventuels qu’ils auraient pu constater ;

- un appel à candidatures sera lancé pour mener les études statistiques nécessaires. Si des « anomalies » ou même des « irrégularités » avaient été constatées, le plus simple, au lieu de faire appel aux médias et de provoquer une nouvelle crise, aurait été d’en informer la Commission électorale mise en place par l’ancien Bureau de l’association et d’en informer le Conseil d’administration.
Ce dernier aurait alors pu faire procéder, dans le calme, à toutes les investigations nécessaires.
J’invite les élus au CA qui ont suspendu leur participation à se saisir de leur tout nouveau mandat pour venir enrichir la vie de l’association au lieu de le démarrer par une initiative de division. Nous avons besoin de toutes nos forces pour faire entendre les idées d’Attac.

Jacques Nikonoff, le 20 juin 2006


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU