Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2005-2006 > N°331 du 21 au 25 novembre 2005 > Assemblée générale du centre de formation

Assemblée générale du centre de formation

jeudi 24 novembre 2005  Enregistrer au format PDF


L’assemblée générale du centre de formation s’est tenue le 8 novembre 2005, 12 rue Cabanis Paris 14ème, sous la présidence de Roland Rouzeau.

Le Président remercie, pour sa collaboration efficace et dévouée, Annie Pecqueur qui assure le secrétariat technique du Centre.

Rapport introductif et orientation proposée

1. Formation syndicale : quel contexte ?

En dépit d’une actualité sociale, syndicale et politique très dense, la participation aux stages, les demandes de formation sur de nombreux thèmes sont en progression au niveau départemental et national.

Les statistiques sur les stages soulignent l’intérêt croissant pour la formation syndicale. Elles permettent de mieux mesurer les enjeux partagés par les SD, les SN, les secteurs, la FSU dans sa totalité.

L’analyse des bilans de stages, les contacts avec les stagiaires, démontrent que la formation syndicale est un passage obligé pour construire les luttes, et donner une dimension plus fédérale à l’action syndicale.

L’AG est la possibilité de présenter ici quelques réflexions du collectif, de proposer quelques améliorations, de rappeler quelques principes pour les inscriptions aux stages et d’aborder une question statutaire.

Ces propositions prennent en compte la réflexion de la réunion plénière du secteur formation qui a eu lieu en juillet dernier.

2. Orientation et enjeux du centre

Le collectif souhaite jouer un rôle plus politique en matière de formation. Il n’est pas uniquement chargé de la mettre en œuvre et d’organiser les stages. Il doit aussi être partie prenante dans l’élaboration du plan de formation notamment en favorisant toutes les réflexions pouvant améliorer cette formation sur le fond et la forme.

- sur le fond : définition des priorités, des publics, des contenus,

- sur la forme : amélioration de l’organisation, du suivi et des suites pour chaque stage.

Ces réflexions impliquent la réactivation des liens entre le centre et toutes les composantes de la FSU.
Une enquête auprès des SN et SD sur les besoins de formation sera réalisée.

Le plan de formation doit être plus en phase avec le contexte social et syndical :

Prise en compte :

- des évolutions prévues et à venir dans les trois fonctions publiques,

- de la nécessité de mieux impliquer et motiver les stagiaires dans leur obligation d’être à leur tour formateur, là où ils exercent leurs responsabilités syndicales,

- de la dimension fédérales au niveau des SD et des SN,

- de l’urgence de former de nouveaux militants (es) à tous les niveaux d’intervention de la FSU, des SN,

- des activités et potentialités de l’institut de la FSU.

Le centre doit mettre en place une réflexion dans le cadre du secteur plénier sur les contenus, les stages existants, les finalités de la formation en particulier pour les répondre aux questions suivantes :

Les stages :

- sont-ils toujours adaptés au contexte syndical ?

- restent-ils une priorité ?

- quelles adaptations envisager pour les améliorer ?

- faut-il renforcer le concept de « public désigné » ?

- comment mesurer et définir précisément les besoins de formation ?

- comment rendre le stagiaire « acteur de sa formation » ?

De nouveaux lieux et niveaux de formation sont à rechercher :

Quelles propositions pour prendre en compte la dimension régionale y compris par la construction, l’organisation, l’animation de stages décentralisés ? Comment réactiver les stages « nouveaux militants » ?

Les liens entre les secteurs, les SD, les SN sont à renforcer :

Une concertation pour élaborer une programmation annuelle de stages thématiques sur plusieurs sessions , déclinés sur plusieurs niveaux : national, départemental, régional est à prévoir.

Une boîte à outils évolutive doit être créer :

Il s’agit de mettre en place , autour d’un thème de formation, un ensemble de supports : banque de données, compte-rendu d’intervention, plan type de stages, diaporama, etc.

3. Améliorations de la gestion

Gestion des inscriptions et des stages

Propositions du centre :

- modification de la fiche d’inscription : revenir au principe de l’inscription par la SD

- élaboration d’une grille qualitative d’évaluation du stage

Gestion des moyens financiers

Le centre est désormais en capacité d’établir plusieurs documents comptables et budgétaires sur la base des données transmises par la comptable de la FSU. Ces documents : budget (orientation) prévisionnel, compte de résultat seront régulièrement présentés aux instances de la FSU.

Dans ce cadre, plusieurs questions sont à l’étude :

- les modalités de reversement de l’aide aux SD : proposition est faite d’un versement en une seule fois sur présentation du bilan du stage,

- faut-il valoriser les SD et les SN qui organisent plus d’un stage ?

- financement d’un stage ses courants de pensée siégeant dans les instances.

4. La question statutaire

L’article 5 des statuts est ainsi rédigé : « les ressources du centre de formation proviennent :

- des cotisations et droits d’entrée

- des subventions publiques

- du produit de prestations fournies ».

Il s’agit pour être en conformité avec les statuts de mettre en application le premier point de cet article. Le droit d’entrée pourrait être de 10 euros par SD et 50 euros par SN.
Des propositions seront prochainement faites pour appliquer certains articles des statuts.

5) Le programme des stages pour 2005- 2006 :

Il est présenté sur les documents distribués. Il sera validé dans le cadre d’un prochain secrétariat de la FSU et communiqué par la « Lettre du centre de formation ».

Conclusion

Beaucoup a été fait par le centre de formation pour faire progresser la formation dans la FSU : progression mesurable au niveau des SD, SN, et stages nationaux comme le confirment les statistiques. Mais beaucoup reste à faire, notamment pour améliorer la qualité des stages, développer plus encore la mutualisation entre les SD, SN, impliquer plus fortement encore les stagiaires, les SN, les SD, dans le fonctionnement du centre, mais aussi dans la réflexion collective que nous devons avoir sur la formation syndicale tant pour ses enjeux que sur les conditions de sa mise en œuvre.
Ces enjeux , sont les priorités du collectif pour l’année à venir.

Débat

Le débat a mis en évidence plusieurs problématiques et propositions :

- Comment améliorer par la formation syndicale, la mise œuvre des orientations politiques de la FSU ?

- L’élargissement de la FSU rend urgente la possibilité pour le Centre d’obtenir l’agrément pour les trois fonctions publiques

- L’organisation de stages décentralisés, implique la recherche de réponse aux problèmes de prise en charge des frais engagés par les SD, et l’établissement d’un cadre plus précis pour les modalités de remboursement.

Ces questions seront traitées dans le cadre des prochaines réunions du collectif. Des propositions de réponses seront présentées aux instances compétentes de la FSU.

Votes

En raison de demandes de modification de quelques documents de trésorerie, ou du caractère non-urgent de quelques propositions : cotisations prévues pour les membres actifs, élection d’un conseil d’administration, plusieurs votes sont renvoyés à une instance ultérieure.

Les votes de l’assemblée générale :

1. Orientation politique du centre : objectifs et enjeux : texte adopté.

2. Orientation budgétaire pour 2006 : texte adopté après modification relative à la proposition de cotisation pour les membres du centre.

3. Élection du bureau :

Président : Gérard Blancheteau (SNUEP)

Secrétaire : André Thomy (SNES)

Trésorier : Jacques Bayle (SNUIPP)

Membres : Alain Cyroulnik (SNPESPJJ), Jean-Claude Garic (SNESUP), Géraldine Larbec (SNICS), Joël Theurier (UNATOS).

La composition du bureau est adoptée à l’unanimité (moins 4 abstentions).

titre documents joints

  • Statistiques (PDF - 53.1 ko)

    Stagiaires par syndicats
    Stagiaires par sexe
    Stagiaires par année de naissance


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU