Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > N°510 - Du 1er au 5 juillet - 2013 > CTM-EN du 17 juin, déclaration FSU

CTM-EN du 17 juin, déclaration FSU

jeudi 4 juillet 2013  Enregistrer au format PDF


La FSU souhaite pointer dans cette déclaration des questions qui préoccupent fortement nos collègues et qui ne figurent pas à l’ordre du jour.

Elle attire l’attention du ministre sur les conditions de préparation de la rentrée. L’affectation des stagiaires et des contractuels admissibles doit respecter des conditions optimales et l’importance du service dû par les stagiaires perturbe les mouvements des titulaires. En outre, cette gestion alourdit le travail des personnels administratifs et de direction jusqu’à la veille de la rentrée.

La suppression d’emplois d’assistants d’éducation, peut-être 2000, soit l’équivalent des créations d’urgence à la rentrée dernière est incompréhensible et inacceptable d’autant que les effectifs d’élèves sont en hausse dans le 1er degré et le second degré . La FSU demande que les crédits soient abondés pour faire face au versement des bourses nationales ainsi que pour les fonds sociaux et pour permettre la rémunération d’AED en nombre au moins égal à ceux de cette année.
Face à la situation dégradée de l’aide administrative à la direction d’école, la FSU demande une mesure d’urgence pour la rentrée 2013, en mobilisant une partie des moyens apportés par les 30 000 nouveaux emplois aidés. La FSU attend un engagement du ministre en ce sens à l’occasion de la réunion du 18 juin.

En février dernier, la FSU était intervenue dans cette instance pour que les conditions d’éligibilité des contractuels aux recrutements réservés puissent être vérifiées en amont des épreuves, et de manière transparente. Cette alerte n’a pas été entendue et le déroulement des recrutements réservés a été chaotique. La FSU demande que le bilan en soit tiré pour une organisation plus respectueuse des personnels. Enfin, cette première session montre les limites de l’accès à la titularisation ouvert par la loi du 12 mars 2012. La FSU demande que des négociations soient conduites, dans notre ministère en lien avec la Fonction publique, en temps utile pour inscrire dans le projet de loi en cours d’élaboration un élargissement de ces conditions. Dans l’immédiat, elle exige le réemploi de ces collègues ; le non renouvellement des admissibles serait particulièrement injustifiable.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU