Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2010-2011 > N°468 - Du 30 août au 3 septembre - 2010 > CTPM du 7 juillet 10 : déclaration liminaire de la FSU

CTPM du 7 juillet 10 : déclaration liminaire de la FSU

lundi 6 septembre 2010  Enregistrer au format PDF


En premier lieu, la FSU exprime son soutien aux informaticiens en grève pour le retrait du schéma directeur des infrastructures et dénonce les pressions exercées contre les grévistes.
Il y a huit jours une nouvelle phase de la RGPP a été annoncée. Les lettres de cadrage du budget 2011 seraient bouclées.

Dans tous les secteurs, les suppressions de postes devraient se poursuivre à des niveaux inédits, mettant en cause la capacité de notre ministère à assurer ses missions. La fuite en avant engagée a conduit le ministre à laisser au terrain le soin de gérer la pénurie. Les 13 fiches adressées aux recteurs l’ont confirmé : il s’agit plus que jamais de supprimer des enseignements, des établissements, des écoles, des formations, d’esquiver la nécessité de remplacer les personnels absents... La FSU considère que les réponses des recteurs devraient être communiquées à ce CTPM : c’est bien de l’organisation des services qu’il est question.

Selon leurs potentiels d’enseignement, les écoles scolariseront ou non les deux ans, les établissements assureront ou non les enseignements obligatoires, décideront des dédoublements en seconde ; c’est là la nature de l’autonomie vantée aux équipes éducatives. Le refus de soumettre à l’avis des CA la répartition des DHG illustre la réforme de la gouvernance des EPLE, interrogeant le rôle de ces instances élues.
La présentation d’une 4ième version des décrets statutaires des corps enseignants et d’éducation illustre la précipitation du gouvernement à conduire une réforme du recrutement chaque jour plus dramatique pour les élèves, pour le système éducatif et pour les personnels. La FSU rappelle qu’elle a demandé le retrait de la réforme actuelle et la remise à plat du dossier. Elle rappelle sa demande du maintien des IUFM et de conditions de l’année de stagiaires qui permettent une véritable formation en alternance.
Dans un contexte de gel annoncé du point d’indice, même si le gouvernement n’a pas pu revenir sur son engagement pour juillet 2010, ce CTPM est saisi de plusieurs décrets relatifs à la situation indiciaire des personnels. Il y a aujourd’hui de très nombreux oubliés de la revalorisation : en catégorie B, toujours rien sur les corps techniques, de santé, sociaux. La PFR ne saurait constituer la réponse pour la catégorie C, ni le GRAF pour les A. Les mesures pour les corps enseignants ne concernent que les débuts de carrière, écartant la majorité des personnels. Ce n’est pas là la revalorisation attendue par les personnels.

La réforme des règles du détachement et de l’intégration dans les corps enseignants, écartant l’obligation de l’avis de l’inspection, témoignent de l’impérieuse nécessité de recaser coûte que coûte les personnels des services démantelés par la RGPP, au risque y compris de réduire les possibilités de recrutement externe.

Les jeunes paient un lourd tribut à cette politique. Leurs possibilités d’être recrutés dans la Fonction publique déjà obérées par le non remplacement d’un départ en retraite sur deux, se verraient encore amoindries par le report de l’âge de la retraite. A moins que l’on ait trouvé le moyen de poursuivre la diminution des effectifs dans ce contexte d’allongement contraint de l’activité professionnelle : les femmes, mères de trois enfants sont priées de rentrer dans leurs foyers ! Choquées d’avoir été un moment mises en demeure de se déterminer en quelques jours, elles sont soulagées du délai obtenu par le vaste mouvement de protestation. Mais la question reste entière et, en fixant la date limite de radiation au 1er juillet 2011, le gouvernement prend le risque de laisser vacants des milliers de postes pendant plusieurs mois, au risque dans notre ministère de compromettre le bon déroulement de la fin de l’année scolaire, celui des examens et la préparation de la rentrée.

Une telle gestion ne peut qu’accroître la précarité des personnels, celles des non titulaires en premier lieu, d’autant qu’est fréquent le détournement des règles que représentent par exemple le recours systématique à la vacation ou aux contrats « occasionnels » de 10 mois. Nous voulons discuter enfin d’un plan de titularisation et nous nous étonnons qu’il n’y ait eu aucune mise en œuvre des annonces du chef de l’État que tous ont entendu en janvier dernier.

On le voit, la rentrée 2010 ne sera pas ordinaire.

Face à la fuite en avant ministérielle, les syndicats de la FSU appellent les personnels à se mobiliser dès la rentrée de septembre. On ne peut en douter, ils seront très nombreux en grève et manifesteront le 7 septembre avec les salariés de tous statuts et secteurs d’activité pour les retraites, l’emploi et les salaires.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU