Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2006-2007 > N°357 du 11 au 15 septembre 2006 > Comité de pilotage FSU-LGBTphobies du 27/06/2006

Comité de pilotage FSU-LGBTphobies du 27/06/2006

jeudi 14 septembre 2006  Enregistrer au format PDF


1. Bilan Marche des Fiertés

Le bilan général est bon et l’intersyndicale fonctionne bien.
Peu de participants des organisations syndicales mais plus de la part des étudiants et lycéens. Toutefois, pour la FSU, on apprécie la présence de plusieurs secrétaires généraux des syndicats nationaux, et de son secrétaire général.
En ce qui concerne la médiatisation de la participation de la FSU, il y a eu un article dans « L’Humanité » et une dépêche AFP.
La Marche des Fiertés devient un événement politique majeur et on remarque un net positionnement de la gauche pour l’égalité des droits. Un char d’une association LGBT proche de l’UMP était également présent.
L’Intersyndicale contre les LGBTphobies en milieu scolaire souhaite continuer le travail commun.
Pour 2007, il faudrait une présence plus importante et donc la question du budget alloué pour la visibilité à la Marche des fiertés est posée.

2. Bilan du groupe LGBTphobies et de la FSU

Un colloque intersyndical a été organisé en 2005, à l’occasion de la parution d’un 4 pages contre les LGBTphobies envoyé par chaque organisation membre ainsi qu’une conférence de presse en 2006.
L’Intersyndicale a été reçue 2 fois en audience par le Ministère de l’Education Nationale, sans résultats probants.
La FSU est reconnue comme élément moteur par ses partenaires de l’Intersyndicale, comme par les associations membres de l’Interassociative LGBT. Des associations comme « HES », les UEEH ou le CGL de Paris ont demandé à la FSU d’intervenir dans des évènements ou des audiences qu’elles organisaient. Le PCF, mi-mai, a également convié la FSU à participer à une table-ronde à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie. La FSU a été invitée pour l’enregistrement d’un débat sur PinkTV, relatif à la question de l’homosexualité à l’école. Le conseil permanent québécois de la jeunesse a souhaité être reçu par la FSU pour savoir ce qui était fait en France en matière de lutte contre les LGBTphobies en milieu scolaire.
Les actions futures devront aller plus loin sur le thème de l’égalité des droits tout en maintenant un axe fort sur les questions d’éducation.

3. Congrès de la FSU 2007

Le groupe FSU contre les LGBTphobies sera amené à faire des propositions dans les 4 thèmes avec toutefois une plus grande implication dans le thème 3 « Alternatives ».Pour préparer ce congrès un travail sur la transposition de la Directive Européenne de 2000 à travers la loi du 16/11/2001 contre les discriminations est nécessaire, comme l’est le traitement d’autres sujets relatifs à l’égalité des droits. Une journée d’étude du groupe ou de son comité de pilotage, ou bien même un stage syndical FSU pourrait jouer ce rôle.
L’action en faveur de l’égalité des droits est bien une question syndicale et la prise de position de la FSU en ce sens va se poser.

4. Intervention aux UEEH à MARSEILLE

Les Universités Euroméditérannéennes d’Eté des Homosexualités auront lieu du 17 au 24 juillet 2006 à Marseille. Des ateliers seront menés tout au long de la semaine sur les LGBTphobies au travail et un colloque sur ce même thème est organisé le 22 juillet .
Philippe CASTEL interviendra pour la FSU sur les LGBTphobies dans la fonction publique et dans l’éducation.
Les premiers contacts avec les associations telles que SOS Homophobie montrent que les victimes de discriminations LGBT se tournent plutôt vers les associations que vers les organisations syndicales.

5. Stage Intersyndical

L’UNSA Education ne participera pas à l’organisation de ce stage.
Il s’adressera aux cadres syndicaux : secrétaires de section, au responsables de syndicats et aux membres des structures juridiques syndicales.
Le nombre de participants est fixé à 20 personnes et une deuxième session sera à prévoir en fonction du nombre de demandes.
Le BDFN a déjà rendu un avis favorable.

6. Préparation de la rencontre avec le CNJ du QUEBEC

La demande de cette rencontre émane du CNJ (Conseil National de la Jeunesse). Il s’agit d’une réunion d’échange sur le thème de la lutte contre l’homophobie en milieu scolaire.
Des membres du groupe FSU de lutte contre les LGBTphobies ont auditionné les associations MAG et SOS Homophobie sur le sujet.
Les facteurs freinant l’acceptation des interventions en milieu scolaire et cités par l’administration sont les suivants :
- l’homosexualité est considéré comme étant strictement du domaine privé,
- amalgame entre homosexualité et pédophilie (primaire)
- suspicion de prosélytisme (primaire et secondaire).
L’association MAG a rédigé des fiches descriptives pour les interventions, une fiche par type de public. Ils sont demandeurs d’une aide de la FSU pour la sensibilisation des collègues de l’Education Nationale ainsi que pour l’obtention d’agréments académiques ou national.

Les demandes de soutien de l’association SOS Homophobie sont similaires à celle de MAG. Ils ont également un projet d’action sur la sursuicidalité des jeunes homosexuel(le)s et sur les agressions dont ils sont victimes. Une demande nous est adressée d’un texte commun soumis à signatures larges visant à interpeller les pouvoirs publics sur ces questions.

7. Divers

Dans le cadre de la prochaine journée mondiale contre l’homophobie, dont le thème majeur en 2007 devrait être la lutte contre les LGBTphobies à l’école, le groupe FSU propose de contribuer, dans un cadre intersyndical et interassociatif à l’organisation à Paris le 15 mai 2007 d’un colloque international sur ce thème. Des demandes de subventions seront nécessaires et le groupe se propose pour contribuer à mettre en place, dès la rentrée scolaire de septembre un groupe de pilotage intersyndical et interassociatif le plus large possible.

Philippe Castel


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU