Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2005-2006 > N°331 du 21 au 25 novembre 2005 > Compte-rendu de la réunion FSU sur les groupes de travail

Compte-rendu de la réunion FSU sur les groupes de travail

jeudi 24 novembre 2005  Enregistrer au format PDF


L’Observatoire de l’emploi public a mis en place des groupes de travail afin de définir un répertoire interministériel des métiers de l’État. Ce répertoire existe déjà dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière. L’objectif de l’Observatoire est triple : assurer davantage de transparence à l’égard des citoyens sur ce que font les agents de l’État ; mieux faire connaître les besoins de la fonction publique aussi bien en termes de formation que d’emplois ; « gérer de façon plus dynamique les ressources humaines ».

Vingt groupes de travail chargés d’élaborer ce répertoire ont été mis en place. Le calendrier est court : les groupes doivent avoir terminé leur travail pour l’Observatoire au mois de janvier. Quatre réunions par groupe sont d’ici là programmées.
La crainte est présente que ce travail soit un moyen de valider la démarche du précédent ministre de la fonction publique visant à regrouper les corps existants. Si ce risque ne doit pas être écarté, ces groupes sont l’occasion de mettre en évidence de façon offensive les nouveaux métiers nécessaires dans la fonction publique, les nouveaux besoins et les nouvelles attentes des citoyens. C’est aussi l’occasion d’imposer un débat face à l’élévation nécessaire des qualifications dans la fonction publique dans un contexte de pénurie de jeunes qualifiés à l’horizon 2010.

La FSU est présente dans cinq groupes. A part FO, toutes les organisations sont présentes dans les groupes mais l’implication des uns et des autres est variable selon les groupes.

Une réunion des représentants de la FSU dans ces groupes a eu lieu le 7 novembre.
Il apparaît que les groupes ne travaillent pas tous de la même manière que ce soit sur les attendus comme sur la méthode.

Des questions se posent suite aux réunions des différents groupes :

- Groupe « Ressources humaines » : le débat ne porte que sur les compétences, aucun débat sur les qualifications.
10 projets de fiche actuellement.

- Groupe « Insertion sociale et santé » : la rapidité des réunions ne facilite pas le positionnement syndical. La méthode de travail ne semble pas permettre une meilleure lecture de la situation des métiers. Par exemple, une fiche est prévue pour les assistants sociaux, les éducateurs et les animateurs. La FSU a exprimé son désaccord sur un tel regroupement de métiers.

Vingt fiches sont en cours : médecins, assistants sociaux, vétérinaires, infirmières, etc.

- Groupe « Territoire et environnement rural » : les discussions se heurtent avec la réforme statutaire. Les fiches sont discutées sans prise en compte des moyens que cela impliquerait. On prend le risque de fractionner la fonction publique par niveau.

- Groupe « Éducation et formation tout au long de la vie » :

Le groupe de travail est interministériel. Mais des discussions ont quand même permis d’éviter des erreurs (ex. : les directeurs d’école ont été sortis de la fiche des chefs d’établissement).

- Groupe « Évaluation, pilotage des politiques publiques » :

Pas d’examen du niveau des recrutements.
Environ quinze fiches en cours.
Il est urgent de faire circuler les fiches entre les représentants des différents groupes mais aussi au secteur SDP qui suit la question de l’élaboration de ce répertoire.
S’est posée la question de savoir si la FSU devait valider les fiches dans les groupes. Il a été convenu que la FSU ne validait pas les fiches dans les groupes. La FSU donnera un avis lors de la séance plénière de l’Observatoire (après discussion dans la FSU). La participation de la FSU dans les groupes de travail ne préjuge en rien de ses conclusions sur le répertoire qui sera proposé.

Dans le débat, il a été relevé que pour la FSU, le travail de ces groupes ne doit pas être une photographie de la situation. Il doit se faire dans une approche prospective des besoins. Par ailleurs, toutes les questions doivent pouvoir être abordées dans les groupes : besoins à venir en termes d’emplois, de recrutements, de qualifications, de formation... La FSU doit être porteuse de cela. La FSU restera vigilante pour que ce répertoire ne soit pas le prétexte à une réforme des cadres statutaires.

Parallèlement, il est nécessaire d’avoir une réflexion dans la FSU sur la question des métiers dans la fonction publique en prenant en compte toutes les questions : le lien métiers et corps ; les métiers émergents, les besoins de la fonction publique ; la question de la mobilité professionnelle, etc.

Prochaine réunion de ce groupe FSU courant janvier.

Bernadette Groison, Daniel Robin

7 novembre 2005


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU