Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2005-2006 > N°333 du 5 au 9 décembre 2005 > Compte-rendu de la réunion du 16 novembre 2005

Compte-rendu de la réunion du 16 novembre 2005

jeudi 8 décembre 2005  Enregistrer au format PDF


Présentes : Danielle Atlan (Snuas-fp), Isabelle Aubry (Snpes pjj), Cahouet Marylène (Snes), Philippe Castel (Snes), Nina Charlier (Snep), Girardclos Annette (Snuipp), Guérin Marie-Caroline (Snuep), Guigonnet Maryvonne (Snes), Lagane Madeleine (Snes), Lemoine Marie-Noëlle (Snuipp), Meerson Olivia (Snuep), Migneau Monique (EE, Snes), Pavillard Anne-Marie (Snasub), Petit-Drapeau Martine (Snu Tefi anpe), Ridet Danielle (Sygma).

Excusées : Bastide Anne (Snics), Bérard Anne (Snu Tefi anpe), Chapuis Lucciani Nicole (Sncs), Labaye Elizabeth (Snes), Leclerc Anne (Snpes pjj), Zafari Sophie (Snuipp).

Présentation du mémoire d’Annette Girardclos (1) : Responsable syndical-e : une triple vie - l’engagement des femmes à la FSU

Le collectif d’animation a invité Annette, institutrice de maternelle en retraite (2002), pour nous parler de sa recherche universitaire. Son idée de départ étant de vérifier comment se traduisait sur le terrain les statuts de la FSU en ce qui concerne la représentation des femmes.

Annette a limité sa recherche à trois syndicats enseignants (SNEP, SNES, SNUIPP) et deux non enseignants féminisés (SNICS, SNUAS-FP). Elle a rencontré des difficultés pour obtenir des chiffres sexués (en mémoire un an seulement, pas de ventilation hommes/femmes) et n’a pas eu le temps de vraiment rencontrer le secteur femmes. Sur le profil de la militante Fsu, elle constate que les femmes de 30-45 ans sont absentes (surtout au Snes) des responsabilités, que l’influence du militantisme des parents, surtout celui de la mère, est importante. Elle constate les difficultés pour les femmes, même majoritaires dans un syndicat et dans la profession, de militer, de prendre des responsabilités dans tous les secteurs. Elles sont soumises à la triple journée : professionnelle, syndicale, familiale. Sa recherche l’ayant passionnée elle souhaite poursuivre, ce qui intéresse le secteur femmes qui a besoin de vérifier l’application, ou non, de la mixité dans les instances de la Fsu dans la perspective du congrès. Nous l’invitons à participer à nos réunions. Lors du débat chacunE reconnaît la justesse de certains points et comment il est difficile de militer à un haut niveau lorsqu’on a des enfants.

Isabelle rappelle les difficultés rencontrées (dans le secteur orga) auprès de certains syndicats pour reconnaître l’existence du secteur femmes (remise en cause et formalisme) - et sa réelle nécessité, pour faire en sorte que le point soit à l’ordre du jour et pas en fin de période. Pourtant force est de reconnaître qu’il n’y a jamais eu d’observatoire de créé comme cela avait été acté au congrès, qu’il y a une régression de la participation des femmes dans les instances, que les femmes ne prennent pas la parole dans les instances (8 sur 40 interventions lors des séances plénières du CDFN les 7 et 8 novembre 2005) les hommes s’inscrivant eux en masse dès l’ouverture, la parole des femmes des petits syndicats semble niée (cumul femme et petit syndicat) et Danielle précise qu’on demande souvent à une femme de « faire potiche » à la table.

Il semblerait pourtant que le syndicalisme ait tout à gagner d’une prise en compte de la réalité des femmes ne serait-ce que pour endiguer la désyndicalisation, des femmes et des jeunes qui attendent autre chose du syndicalisme et d’un engagement militant. Quelques pistes qu’il faudra creuser lors d’une prochaine réunion : une mallette de syndicalisation, un questionnaire au prochain congrès, faire appliquer la mise en place de l’observatoire, demande d’un audit (et pourquoi pas d’un plan égalité ?), demander aux syndicats de fournir des chiffres sexués à tous les niveaux des instances, des secteurs et des délégations, limiter les temps de parole et alterner homme/femme, s’interroger sur le renouvellement des mandats, sur la doublette même si cela coûte cher, demande d’une ½ journée de formation-information pour le BDFN, prévoir un débat au CDFN à partir de la recherche universitaire d’Annette...

Demande aussi de la FSU vers l’extérieur avec une semaine d’éducation non sexiste.

Les actions du CNDF

On diffuse le tract de la marche contre les violences du 25/11/05 dès qu’on l’a. Il faut s’inscrire le plus vite possible aux deux jours les 10 et 11 décembre d’alternatives féministes. Le collectif d’animation du secteur femmes a du s’investir dans la préparation de ces deux jours car les réunions des différents ateliers et de l’organisation sont fort nombreuses.

La Charte et les règles de fonctionnement du CNDF

Nous avons émis des remarques - que nous ferons par écrit au CNDF - sur la Charte qui ne nous satisfait pas encore en dépit des modifications effectuées. Quant au deuxième document, nous les rejetons les règles de fonctionnement car sans résoudre les problèmes rencontrés avec certaines associations, elles rigidifient, ne donnent pas de principes clairs entre tous les niveaux (rien entre le secrétariat et la réunion nationale), rien de précis sur la gestion financière : ressources et règles, qui engage les dépenses ?, budgétisation des actions proposées....

Stage intersyndical

Les 16 et 17 mars à la Bourse du travail de Saint Denis. Prévenir le secteur formation. Thèmes retenus : universalité et construction des droits, femmes et santé au travail, nouvelles politiques en matière d’emploi et les conséquences pour les femmes. Projection du film « femmes précaires » de Marcel Trillat.

Presse Fsu

Pour nous demande de préciser le thème du dossier de fin janvier. Après discussion est proposé : « l’évolution de la place et du rôle des femmes dans les trois fonctions publiques » (Marie-Caroline se charge de prévenir Pour). Nous pensons aussi qu’il est souhaitable de demander un encart (4 pages ajoutées) pour montrer le secteur femmes, ses actions et interventions, voire aussi avec un éclairage de chercheurs-chercheuses. Cela pourrait aussi être un document à distribuer au stage intersyndical. *
Faire passer l’annonce d’Alternatives féministes à Pour info.

Prochaine réunion le jeudi 12 janvier 2006 de 9h30 à 16h. Elle sera suivie de la réunion de préparation du stage intersyndical.

Pour le secteur, Marie-Caroline GUERIN

P.-S.

(1) Mémoire soutenu le 20/10/05 dans le cadre du diplôme inter-universitaire « Egalité des chances entre les femmes et les hommes », Université Paris III Sorbonne Nouvelle et Paris VI Pierre et Marie Curie.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU