Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2009-2010 > N°461 - Du 19 au 23 avril - 2010 Modifier cette rubrique > Compte-rendu réunion plénière de la SFR nationale le 11 mars 2010

Compte-rendu réunion plénière de la SFR nationale le 11 mars 2010

mercredi 21 avril 2010  Enregistrer au format PDF


1. Point d’actualité J. Chenet 

Les mouvements sociaux se multiplient et dépassent le strict domaine des compensations aux pertes d’emplois. La politique gouvernementale se heurte à un plus grand nombre de personnes y compris aux retraités. Mais il n’y a pas l’émergence d’une alternative à gauche.

Le 24/02, il y a eu plus de rassemblements à travers le pays mais rassemblant moins que le 16 octobre, mais il faut souligner une très bonne présence des militants. la visibilité de la FSU a été plus forte.
La couverture médiatique a permis de mettre en évidence les situations difficiles vécues par les retraités avec une conséquence : le décrochage d’une partie de l’électorat de Sarkozy que représentaient les retraités.
23/03 : la FSU fait partie des organisations à l’origine de cette journée, la FGR s’y associe. Faut-il un communiqué spécifique SFRN ? La réponse devrait être positive.

Le pouvoir d’achat devrait être revu au 01/04/10, or silence dans les rangs du gouvernement. Il est difficile avant des élections de faire « avaler » que les retraités ont trop perçu en 2009. L’augmentation envisagée est passée de 0,5% à 0,8/0,9%. Une rencontre avec le conseiller de Darcos devrait être demandée. La date de la décision est imminente afin d’une prise en compte pour les pensions d’avril, sinon le report pénalisera tous les retraités.

Rencontre N. Berra : le compte-rendu a été adressé à tous.

Rencontre UCR  : à l’issue de la rencontre a été acté l’envoi d’un courrier à l’intention de la FSU. A ce jour : rien. La situation n’est pas simple, il y a une cassure entre deux groupes : CGT-UNSA-FO-CFTC / CFDT-CGC. Nous aurions dû recevoir une invitation de la part de l’UCR CGT pour son congrès de la Rochelle. Rien à ce jour. Il y a débat au sein des UCR car l’arrivée de la FSU ou de Solidaires doit se faire sans le départ d’une des composantes actuelles. Il est judicieux de continuer à travailler dans les départements afin de consolider notre rôle.

2. Appel Copernic / Attac M.Angot :

Un appel sur les retraites est initié par Copernic et Attac. A la rencontre ne participaient pas tous les syndicats. Les présents ont suggéré soit un appel de personnalités notamment de chercheurs pour initier l’opération, soit un appel plus large. Ce dernier est difficile actuellement (régionales, journée du 23 mars). Le renvoi après le 23 est acté, ceci donne le temps d’avoir les dernières données chiffrées.

Débat :

H. Pougnant : il y a des difficultés en intersyndicale car il existe des électrons libres au sein de la CGT qui décident d’action localement. La situation est plus difficile depuis la rencontre nationale avec les UCR. De plus c’est un actif qui est à la tête de l’UCR.

J. Toutain : la situation s’est dégradée en Ille et Vilaine.

C. Lecointe : l’intersyndicale fonctionne. Remise du document élaboré en commun aux élus locaux. Le 24/02 la participation était peu nombreuse mais période de congés scolaires.

J.P Beauquier : Il faut rencontrer le cabinet de Darcos. Faire un communiqué sur la revalorisation des pensions. Il est difficile de calculer la valeur ajoutée dans la FP. Le rapprochement entre le public et le privé pour la retraite est à rejeter fermement car les références et les statuts sont différents.
J. Chenet : il faudrait rencontrer les présidents des régions afin de leur soumettre les propositions qui ont été actées à Lille. Quelle est leur réponse au problème du vieillissement de la population ?

M. Angot : on peut être inquiet avec la proposition de Maison Commune de la CGT. La question de la prise en compte des primes pour les retraites se pose et ne reçoit pas la même réponse dans les rencontres inter syndicales. Lors de l’interpro FP les thèmes retenus ont été : missions, salaires, emploi et retraite. Toutes les organisations ont participé aux débats et ont décidé que le thème « retraite » serait en position finale du texte du 23/03.

E. Coiffier : le 24/02 a eu un succès limité car période de vacances. Difficultés avec les UCR et les informations sont obtenues par d’autres canaux souvent personnels. La FSU a débarqué à la conférence de presse et s’est imposée ;

J. Wilner : il y a un actif à la tête de la CGT Retraités ? c’est leur mode de fonctionnement. En ce qui concerne la Maison Commune, il y a un recul et maintenant le code des pensions fait partie des revendications. Dans l’Aude pas de problèmes. Le 24/02 peu nombreux. Pour le 23/03, la FSU est dans l’appel.

B. Vrain : dans le Cher aucun changement dans les relations. Rencontres avec les élus, notamment de droite et sur le dépassement des honoraires, ils partagent notre analyse mais le lobby des médecins est puissant à l’assemblée nationale !!! Le député communiste a fait un tract sur l’arnaque du recul de l’âge de la retraite. (document remis aux présents). Le 24/02 belle manifestation y compris pour les RG.

J. Chenet : pour le 23 il n’y a pas d’unité chez les retraités et la CFDT essaye de nous exclure, pourtant son poids n’a rien à voir avec celui de la FSU et les autres veulent nous accepter. Il faut rencontrer les présidents des régions et travailler sur le niveau de vie des retraités au lieu de leur pouvoir d’achat.

3. Le congrès FSU Lille C. Lecointe

Parmi nous, 9 ont participé au congrès. Un rapide survol des documents actés permet de repérer :

Thème 2 revalorisation de la valeur de l’indice de 6 à 9%, un travail avec les mutuelles doit être mené, quelle place pour la SFR. Un travail dans les départements sur cette question semble nécessaire.

Thème 3 : le service public retraités personnes âgées a pris corps. Des emplois statutaires avec une formation spécifique et des salaires décents sont réclamés.
Ce sujet devrait être abordé dans le groupe de travail « Actifs/Retraités ». Il va se mettre en place.

Thème 4 : place des retraités et notamment leurs revendications doivent être prises en compte par les SN. Nous devons être reconnus comme représentatifs face à la FGR. Il y a un manque de démocratie en ce qui concerne les retraités avec le rôle dévolu aux associations. Au niveau international (CES) nous devons aussi participer à ce débat au sein de la fédération, l’objectif étant l’entrée à la FERPA.

Débat :

M. Angot : pour les mutuelles, il faut penser qu’il n’y a pas que la MGEN. Ainsi les TOS en arrivant dans les collectivités territoriales ont découvert une offre plus large qu’à l’EN. Au sein de la territoriale une rencontre avec toutes les mutuelles a été organisée et la recherche d’un cadre commun avec des exigences assez élevées. Nous avons eu une position claire sur la question. Dans le cadre du travail du groupe « actifs/retraités » un travail sur les mutuelles devrait être mené.

A.M Guichaoua Beucler : en ce qui concerne la MGEN se pose la question de l’âge limite (65 ans) pour être candidat aux élections, nous pouvons voir notre cotisation augmenter plus que les actifs mais n’avons plus le droit de participer aux instances dirigeantes suite à notre âge. Cette situation est intenable avec le nombre de +65ans qui va aller en augmentant.

J. Chenet : la MGEN s’est trouvée face à un problème de pyramide des âges, les jeunes sont moins nombreux à entrer dans le métier et le nombre des retraités augmente.

Un livre vient de paraître sur les « pensions en Europe et leur impact sur les retraites des femmes ». Il est édite par l’IE Belgique.
Il est proposé de mener un travail sur les mutuelles et les pratiques de celles-ci pour les retraités.


4. Le 4 pages :

Page 1 : édito Bernadette, article « après le 24 », page 2 : 2 articles sur le congrès, page 3 les enjeux du projet de retraite, 3 questions, article sur les incidences des réformes sur les retraités, page 4 : entrevue N. Berra.

Suite à un débat, différentes propositions sont faites dont un article sur une comparaison internationale des retraites. Des camarades pensent l’idée valable mais cela demande du temps pour les recherches et la réalisation de l’article. Il pourrait trouver sa place sur le site de la FSU dans la partie « retraites/retraités ». Des camarades font remarquer que des collègues femmes qui ont pris des temps partiels découvrent actuellement les conséquences sur le niveau de la pension par le jeu des décotes.

Finalement le contenu est précisé :
page 1 : édito Bernadette, article de J.Chenet (pouvoir de vivre)
page 2 : C. Lecointe : reprise de la présentation faite ce jour,
page 3 : enjeu de la réforme des retraites, conséquences pour les retraités D.Rallet , pensions en Europe et leur impact sur les retraites des femmes M. Salingue
page 4 : le CODERPA, le CERPA.

Il est demandé aux présents de faire parvenir à Annick, en format PDF, les articles écrits pour leur revue syndicale afin de partager les informations.


5. Organisation de la SFRN, travail à venir :

Il est proposé aux présents un groupe de pilotage de la SFRN composé de C. Lecointe, un SNES et un SNUIPP. M. Angot qui est impliqué dans le groupe « actifs-retraités » ferait le lien entre cette structure et le groupe.

A.M Guichaoua Beucler : il est dommage que les pressentis soient tous issus de l’enseignement.. La FSU n’est pas seulement composée de ces syndicats, il serait judicieux qu’un membre du groupe soit issu d’un autre corps. La FSU est trop souvent présentée comme fédération des enseignants dans les médias, ceci ne nous sert pas.

Après débat, J. Wilner va réfléchir à son entrée dans le groupe de pilotage, il lui faut s’organiser car elle a des responsabilités à la FGR de l’Aube.

Travail à venir :

B. Vrain : le syndicalisme des retraités est à construire. Voir ce qui a été écrit sur ce thème.

M. Angot : actuellement nous allons vers la diminution des subventions aux associations ce qui pose le problème du financement de certaines associations s’occupant des personnes âgées. Certaines sont obligées de fermer. Parfois il est possible d’obtenir la municipalisation des activités mais pas partout. Il y a tout un pan du service public qui est en danger. A traiter avec les autres fédérations syndicales.

A.M Guichaoua Beucler : qui est représentatif des retraités ? La FGR qui est une association a-t-elle une légitimité, même si pour certains de ses responsables, elle serait une fédération au même niveau que les UCR.

J. Wilner : la FGR ne peut revendiquer le titre de fédération. Une intervention est à prévoir lors du congrès de Pau si de tels propos sont encore tenus. Dans l’Aube une association de sauvegarde d’enfants a déposé son bilan : 310 personnes au chômage et des enfants sans suivi. Une rencontre avec le président du CG est prévue.

J.P Beauquier : toute une partie de la population doit être mieux informée de ses droits. Il y a une tentative de régression pour les retraités dont le droit d’être citoyen avec droit de vote.
Il faut développer un argumentaire pour que les camarades arrivant en retraite restent syndiqués.

A.M Guichaoua Beucler


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU