Pour Info - FSU - En ligne


Condamnation de José Bové

jeudi 24 novembre 2005  Enregistrer au format PDF


La cour d’appel de Toulouse a condamné ce jour José Bové à quatre mois de prison ferme pour un arrachage de maïs transgénique en juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne). D’autres condamnations ont été prononcées pour les mêmes faits. Ainsi, Gérard Onesta, député Vert européen et Noël Mamère, député-maire de Bègles ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis. Cinq autres prévenus, tous élus Verts et militants écologistes, sont eux condamnés à deux mois de prison avec sursis. Les huit condamnés devront en outre payer un total de 100.000 euros de dommages et intérêts aux trois sociétés semencières qui se sont constituées parties civiles. Manifestement, la justice a frappé fort pour l’exemple, espérant probablement contribuer ainsi à casser le mouvement des faucheurs volontaires. Comme dans d’autres affaires (répression syndicale, mouvement lycéen), le mouvement social est là encore lourdement réprimé.

La FSU exprime son soutien à José Bové et aux faucheurs volontaires pénalisés (un autre procès va s’ouvrir jeudi prochain à Versailles contre neuf membres de la Confédération paysanne) et demande au gouvernement de lancer enfin un débat sur l’application du principe de précaution. En effet, face aux risques apparus en matière sanitaire, alimentaire et environnementale, les citoyens sont d’autant plus inquiets qu’ils ont le sentiment d’être sans moyen de contrôle.

Communiqué de presse

15 novembre 2005


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU