Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2008-2009 > N°413 - 05/05 au 09/05 - 2008 > Conseil National de la Formation Professionnelle Tout au Long de la (...)

Conseil National de la Formation Professionnelle Tout au Long de la vie

mardi 6 mai 2008  Enregistrer au format PDF

Plénière du 16 avril 2008


I/ Relevé de la plénière du 27 février 2008 adopté à l’unanimité

II/ Présentation par Pierre Ferracci de l’avancement des travaux du groupe Etat / Régions / Partenaires sociaux

Comme son nom l’indique, la FSU n’est pas représentée dans ce groupe (dit tri ou quadri partite). Suite à notre demande écrite, la FSU sera reçue en audition le 13 mai prochain. Une analyse plus approfondie est en cours d’élaboration par le groupe de travail FPQE de la FSU, en complément du document remis au groupe présidé par Pierre Ferracci à l’appui de notre demande d’audition. On rappelle donc simplement ici les trois principaux équilibres recherchés par le président du groupe dans la rédaction de ses préconisations :
- Construire une FTLV socialement responsable et économiquement performante en plaçant la sécurisation des parcours professionnels (SPP) au centre du processus
- Dépasser l’approche statutaire, placer la personne au centre du projet, avec son parcours propre
- Cibler les publics les moins qualifiés tout en étendant la dimension régionale de la formation professionnelle tout au long de la vie

Pour le président du groupe, celui-ci n’est pas une instance de négociation (responsabilité des partenaires sociaux) ni une instance décisionnelle mais il est plus opérationnel que ne l’était le groupe de travail du COE.
On notera que les régions se félicitent d’être enfin reconnues comme partie prenante des travaux du groupe. La FSU est intervenue rapidement pour :
- rappeler sa demande d’audition
- rappeler qu’une FI de haut niveau restait la meilleure garantie d’un parcours professionnel réussi, que l’Etat devait conserver son rôle en matière de définition des grands objectifs nationaux de formation et que la priorité devait rester aux formations débouchant sur des diplômes nationaux

III/ Présentation des conclusions de la Commission Evaluation relatives aux Contrats d’Objectifs Territoriaux (COT).

Impossible évidemment de résumer en quelques lignes un rapport aussi dense sur un sujet aussi complexe et… mal connu. Si la FSU ne peut que se féliciter de la préconisation des rapporteurs « d’acter l’évolution des COT en sortant de leur champ la carte des formations professionnelles, elle s’est finalement abstenue sur l’ensemble du rapport dans la mesure où elle n’est que marginalement impliquée dans la rédaction de ces contrats Régions / partenaires sociaux.

IV/ Avis sur le projet de loi de modernisation de l’économie (art. 12 et 13).

Dénonçant la logique de cette loi (« sécurité pour le patronat, flexibilité et précarité pour les salariés » Pour N° 128), la FSU a refusé de dissocier ces deux articles du reste du projet de loi et a donc voté contre, comme l’ensemble des partenaires sociaux. (Avis favorable par 8 pour, 7 contre, 15 abst et 2 NPPV)

Jean-Marie Canu


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU