Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2007-2008 > N°402 - 21/01 au 25/01 - 2008 > Contre l’extradition de Marina Petrella

Contre l’extradition de Marina Petrella

vendredi 25 janvier 2008  Enregistrer au format PDF


L’incarcération de Marina PETRELLA soulève à juste titre l’indignation. La cour d’appel de Versailles a donné un avis favorable pour son extradition. Elle risque la prison à vie en Italie pour des faits liés aux Brigades Rouges remontant à plus de 25 ans, alors qu’en 1985 la France s’était engagée à ne pas extrader les anciens militants italiens, dès lors qu’ils avaient rompu de façon évidente avec le terrorisme.

Après celle de Cesare BATTISTI, cette extradition constituerait une nouvelle violation des engagements de la France.

La parole donnée a été respectée jusqu’en 2004 par tous les gouvernements de droite comme de gauche et s’est concrétisée par la régularisation administrative de tous les réfugiés italiens et la délivrance de cartes de séjour rendant de ce fait possible la reconstruction de leur vie dans notre pays. Marina PETRELLA, arrivée en France en 1993, a une famille, deux enfants, elle est assistante sociale depuis quinze ans.
La FSU se joint aux nombreuses voix qui refusent l’extradition de Marina PETRELLA et demande sa libération. Elle demande que la parole donnée par la France soit respectée, en vertu des principes fondamentaux de la République.

Communiqué FSU du 4 janvier 2008


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU