Pour Info - FSU - En ligne


Contribution de la FSU

mardi 20 septembre 2005  Enregistrer au format PDF


La FSU et trois de ses syndicats, le SNES, le SNESUP et le SNUIPP, sont fortement engagés dans Attac, qu’avec d’autres ils ont créée. Dès le premier Forum social mondial, en janvier 2001, cet engagement s’est prolongé d’une mplication directe dans le mouvement altermondialiste puis s’est traduit par un important investissement dans la préparation des forums sociaux européens.

Des moyens humains et matériels de la FSU et de ses syndicats ont été mis au service d’Attac et de l’organisation des FSE.

Localement, en de nombreux lieux des militants, des sections syndicales ou des fédérations départementales de la FSU et de ses syndicats sont de même engagés dans Attac et dans les mobilisations altermondialistes telles que les forums sociaux.

Cet engagement ne peut surprendre. Il s’inscrit tout naturellement dans la courte histoire de la FSU. Fédération syndicale dont la naissance, au début des années 90, est marquée du refus de toute soumission au libéralisme économique. Fédération dont l’engagement de ses militants dans le mouvement social de 1995 a été central, aux côtés d’autres organisations syndicales que nous retrouvons aujourd’hui dans le collège des fondateurs d’Attac. Puis, fondatrice d’Attac, dès 1998 la FSU, avec ses syndicats, a annoncé la naissance d’Attac auprès de ses adhérents, a fait connaître l’association dans le monde enseignant. Ce qui, sans tout expliquer, est une raison du nombre notable d’adhérents et de militants Attac issus des personnels de l’enseignement. Fondateur d’Attac, la FSU l’est donc largement au-delà de sa participation au collège des fondateurs.

Ce en quoi elle ne peut toutefois revendiquer aucune singularité.

Cet engagement de la FSU est inscrit en profondeur. Première fédération syndicale de la fonction publique d’Etat, majoritaire dans l’éducation nationale, la FSU est aux premières lignes de la défense des services publics face aux offensives libérales. Au-delà, au cœur du monde de l’éducation, la FSU est imprégnée des valeurs de solidarité et de la conscience des responsabilités d’aujourd’hui et d’ici à l’égard de demain et d’ ailleurs.

A ce titre elle ne revendique aucun privilège mais souhaite faire entendre dans le débat sa position à partir de sa courte expérience et son engagement.

La FSU s’est pleinement reconnue et continue de se reconnaître dans le projet d’ATTAC, celui d’une organisation d’éducation populaire tournée vers l’action et elle se réjouit que dans la quasi totalité des contributions ce projet soit réaffirmé : ce consensus, maintes fois réaffirmé dans ATTAC, nous semble un base essentielle pour débattre du devenir de l’association.

ATTAC a cependant une originalité qui a de multiples facettes : la première est bien de rassembler des gens et des organisations différents,voire divergents, et de leur permettre de travailler ensemble non pas de façon neutre mais avec comme point commun l’adhésion au projet ci-dessus ; elle a aussi l’originalité de ne pas être un organisation « pyramidale », comme la plupart des organisations ; elle a celle de n’être pas figée en clans, en majorité permanente face à une minorité tout aussi pérenne. Ces caractéristiques nous semblent constituer un apport important à la lutte altermondialiste, car nous sommes convaincus que la nature des problèmes auxquels nous sommes confrontés et la construction d’alternatives impliquent le rassemblement dans la diversité, le débat et la synthèse. Nous considérons qu’il ne s’agit pas d’un obstacle à l’efficacité. Au contraire notre expérience nous conduit à penser que des décision prises après un débat et la recherche d’une synthèse sont souvent le mieux à même de rassembler largement dans l’action.

C’est ce qu’il nous semble indispensable de préserver.
Préserver cette originalité ne signifie pas refuser toute évolution ; au contraire. ATTAC ne peut pas rester en l’état d’organisation qui était le sien au moment de sa création. Il est indispensable de repenser la place et le rôle des fondateurs , d’améliorer la démocratie et de permettre aux adhérents d’ATTAC d’avoir toute leur place dans la définition des orientations de l’association et l’exercice des responsabilités. C’est la raison pour laquelle la FSU a proposé au collège des fondateurs d’acter le principe d’une modification des statuts dans ce sens ; elle se réjouit que l’accord se soit fait là-dessus et elle souhaite que le processus soit accéléré et que le débat s’engage sans tarder.

Elle propose notamment que cette modification permette à tout adhérent de postuler aux responsabilités et que le CA soit composé de façon à ce que la liste du collège des fondateurs ne soit plus majoritaire.

Ce débat doit aussi permettre aux adhérents de se prononcer sur l’avenir d’ATTAC et de son projet.
S’agissant de la désignation des organismes dirigeants il nous semble que le débat sur les statuts doit permettre de trouver les solutions qui correspondent le mieux à ce que doit être ATTAC et à son projet.

En revanche, il nous apparaît que modifier aujourd’hui les modes de désignation de ces instances sans avoir eu ce débat préalable ne ferait que peser sur celui-ci en créant un précédent et en faisant courir le risque d’un affrontement stérile au sein de l’association entre des projets qui seraient présentés comme antagonistes.
C’est pourquoi nous faisons les propositions suivantes :

-  engager sans tarder le débat sur les modifications statutaires et l’achever dans un délai à débattre mais plus court que celui proposé par le collège des fondateurs ( pourquoi ne pas envisager un délai d’un an maximum par exemple ?) .

-  Convenir que les organismes de direction élus à la prochaine AG démissionneraient dès que le processus de modification statutaire serait achevé afin qu’une nouvelle direction soit élue en fonction des nouvelles règles qui auront été retenues après débat.

-  Pour l’actuel CA établir par discussion au sein du collège des fondateurs une liste faisant un large accord.

-  Envisager pour la période du débat statutaire une présidence collégiale de 2 ou 3 membres .

Nous sommes convaincus que, si des divergences peuvent légitimement exister entre nous sur tel ou tel aspect de la vie d’ATTAC ou sur telle ou telle décision ponctuelle, ce qui nous rassemble nous permet le plus souvent de trouver une synthèse. C’est un des éléments qui font la force et l’attractivité d’ATTAC. C’est dans cette perspective que la FSU entend s’inscrire.

Août 2005


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU