Pour Info - FSU - En ligne


Défendre l’emploi

vendredi 12 mars 2010  Enregistrer au format PDF


Défendre l’emploi, réfléchir aux alternatives industrielles et énergétiques.
La FSU apporte son soutien aux luttes des salariés qui se battent pour préserver et développer l’emploi, dans le public et le privé. Elle salue le combat des salariés du groupe Total, qui se sont mobilisés et ont contraint le groupe à des concessions majeures. Elle s’indigne que Total qui dégage des milliards de bénéfices, veuille sacrifier l’emploi dans le dunkerquois, afin de le délocaliser pour plus de profits, et affirme sa solidarité avec les salariés du site de Dunkerque.

Le mouvement syndical a la responsabilité de réfléchir à l’élaboration de propositions pour des politiques énergétiques et industrielles qui répondent aux besoins croissants des populations, anticipent l’épuisement des ressources naturelles et préservent la planète.

Cette indispensable transformation de la politique industrielle et énergétique peut être créatrice d’emplois industriels nouveaux en nombre important, souvent très qualifiés, notamment autour des énergies nouvelles, mais aussi dans les secteurs des transports et du bâtiment.
Les propositions syndicales sur cette question doivent s’articuler étroitement avec la lutte contre les suppressions massives d’emplois, pour l’exigence de plans ambitieux de reconversions industrielles - qui auraient dû et devraient être anticipées - dans les secteurs où cela s’avèrerait nécessaire et pour le développement de nouvelles formations
professionnelles initiales et continues pour les salariés actuels et futurs. Leur concrétisation suppose des politiques publiques offensives.

Ainsi, l’Etat doit à la fois :
- s’impliquer clairement et jouer un rôle moteur dans cette perspective en favorisant l’innovation et en finançant la recherche, en développant des formations diversifiées pour des qualifications nouvelles, au lieu de choisir la prime à la casse et le soutien sans aucune contrepartie environnementale à des groupes industriels surtout désireux de maintenir leurs profits au détriment de la planète ;
- peser sur les décisions du premier groupe boursier français, en l’obligeant à renoncer à ce projet de fermeture du site de Dunkerque.

Ne laissons pas les patrons décider seuls de notre avenir !

Communiqué de presse FSU du 4 mars 2010


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU