Pour Info - FSU - En ligne


Editorial

mardi 19 mai 2009  Enregistrer au format PDF

Suppression de postes dans la Fonction Publique


Le Premier ministre vient de confirmer à la fois son refus de revenir sur sa politique fiscale et son intention pour 2010 de supprimer 34000 postes dans la fonction publique et d’accélérer la politique de démantèlement des services publics que constitue la RGPP.

Il affiche ainsi un dogmatisme irresponsable, menaçant les solidarités et la lutte contre les inégalités et faisant courir de graves risques pour l’avenir

Ainsi alors que le chômage des jeunes explose on continue à réduire leurs possibilités d’emploi dans les services publics Les plans sociaux se multiplient et ce même gouvernement qui les dénonce refuse lorsqu’il est employeur de donner l’exemple et joue le même jeu !

Alors que la crise qui frappe rend d’autant plus indispensables des services publics qui maintiennent les liens sociaux, confortent les solidarités, luttent contre les inégalités et préparent l’avenir, de suppressions de postes en RGPP on les rend encore plus exsangues, on en réduit les missions et ces nouvelles coupes claires vont encore tailler dans leur capacité à répondre aux besoins de notre société. Et on poursuit dans une politique fiscale qui favorise les plus hauts revenus et est destructrice d’emplois tant publics que privés. Ce sont les plus défavorisés, les territoires les plus confrontés aux difficultés, les hommes, les femmes, les jeunes les plus en butte aux inégalités qui vont en être les premières victimes.

La FSU appelle les personnels à réagir avec la semaine du 11 au 19 dans l’Education et lors des deux journées de mobilisation interprofessionnelle du 26 mai et du 13 juin avec l’ensemble des salariés. Elle entend par ailleurs s’adresser aux autres organisations de l’éducation et de la fonction publique pour envisager des ripostes communes.

Communiqué de presse FSU du 14 mai 2009


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU