Pour Info - FSU - En ligne


Editorial

jeudi 29 mars 2012  Enregistrer au format PDF


Le stage national consacré aux droits des femmes a eu lieu en décembre 2011 et a été l’occasion d’approfondir notre réflexion au sein de la FSU sur les thèmes de : la violence sexuelle et sexiste au travail, l’éducation à l’égalité en maternelle, la pornographie précoce et ses effets sur les jeunes, l’éducation à l’égalité dans l’enseignement de la pratique sportive. Ces journées de formation furent riches tant dans leurs apports théoriques que pratiques. Elles sont aussi un moment important pour construire nos revendications et nos combats syndicaux relatifs aux droits des femmes.

Un des temps forts de ce stage a été l’intervention de l’association de luttes contre les violences faîtes aux femmes au travail – l’AVFT –. La FSU, pour qui il est essentiel de défendre les droits des femmes, doit s’emparer de cette thématique et être le relais indispensable des salariées.

Comme chaque année en mars, la FSU, la CGT et Solidaires ont organisé deux journées de stage intersyndical sur les droits des femmes les 13 et 14 mars. Avec 70 participant-es sur 300, les syndicats de la FSU ont été bien représentés. Ces journées de formation sont l’occasion d’échanger, de nous rencontrer et de construire. Ce fut encore une fois, comme depuis plus de 10 ans, une réussite tant dans le nombre de participant-es que dans la qualité des interventions. Cette année, les thèmes abordés étaient : la lesbophobie au travail, l’égalité professionnelle dans la fonction publique, des femmes dans les sports, la place des femmes dans les révolutions arabes. A cette occasion, les trois syndicats ont réalisé une brochure « agir pour le droit des femmes » qui dresse un état des lieux sur différents thèmes notamment la santé, la mixité à l’école et au travail, les violences, féminisme et syndicalisme…

Ces journées nous permettent de mesurer le chemin à parcourir pour une réelle égalité entre les femmes et les hommes. Dans cette période de crise, dans ce contexte économique, les combats des femmes doivent rester prioritaires.Elles sont les premières et les plus touchées par la crise. Une société plus juste et plus égalitaire n’est possible qu’en portant syndicalement la défense des droits des femmes, de tous les droits.

Frédérique Payen,
Sigrid Girardin


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU