Pour Info - FSU - En ligne


Editorial

mardi 5 décembre 2006  Enregistrer au format PDF


Sur saisine du gouvernement, le CES, 3e assemblée du pays vient, par 132 voix pour et 57 voix contre, de rendre un avis sans ambiguïté. Il préconise, pour consolider le dialogue social, que la représentativité des syndicats soit fondée sur le choix des salariés et que la validation des accords le soit sur l’engagement d’organisations syndicales représentant une majorité de salariés. Il préconise également la transposition de ces principes dans la fonction publique. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement ! Il est temps de passer aux actes et de respecter l’engagement pris, devant le CES, par le Président de la République dans son discours du 10 octobre, de tenir « le plus grand compte » de cet avis. L’occasion s’en présente immédiatement dans le cadre du débat parlementaire sur un projet de loi sur la modernisation du dialogue social. Il est possible de donner des signes d’engagement dans la voie préconisée par le CES par exemple en rétablissant dans la fonction publique la liberté de choix des fonctionnaires dans leurs élections professionnelles en abrogeant la loi Perben de 1996 qui permet à l’administration d’éliminer a priori certaines candidatures syndicales. La volonté de dialogue social du gouvernement, tout comme celle de respecter la démocratie sociale, seront mesurées à l’aune des actes concrets qui seront posés

Communiqué FSU le 29 novembre 2006


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU