Pour Info - FSU - En ligne


Editorial

vendredi 25 janvier 2008  Enregistrer au format PDF


Le Président de la République dans ses voeux aux fonctionnaires n’a fait que confirmer et défendre la politique qu’il a décidée et qui rencontre une large opposition des personnels. Prétendant répondre au « malaise des fonctionnaires », il promet en fait de pérenniser les choix qui en sont la cause : suppressions massives d’emplois, mécanismes qui tirent le pouvoir d’achat de tous vers le bas, remise en cause des garanties collectives et des statuts….

Il continue à proposer aux fonctionnaires un marché de dupes où ils échangeraient une dégradation de leurs conditions de travail et une réduction de l’efficacité des services publics contre des mesures salariales limitées et inégalitaires.

Tout en reconnaissant le rôle des services publics dans la compétitivité, il continue à les considérer d’abord comme les responsables principaux des déficits publics et non comme un indispensable investissement.
Ignorant la réalité de la fonction publique ou la caricaturant, il maintient les choix fiscaux et financiers qu’il a faits a priori et il ignore les attentes et les revendications que les fonctionnaires ont exprimées massivement, notamment dès la grève du 20 novembre.

Cela renforce, pour la FSU, la nécessité de réussir la journée nationale de grève et de manifestations du 24 janvier.

Communiqué FSU du 11 janvier 2008


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU