Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2007-2008 > N°404 - 04/02 au 08/02 - 2008 > Elections professionnelles à l’ANPE

Elections professionnelles à l’ANPE

mercredi 6 février 2008  Enregistrer au format PDF

Les résultats des élections professionnelles nationales et régionales viennent d’être proclamés à l’Agence Nationale pour l’Emploi.


Ces résultats surviennent dans un contexte très particulier, au lendemain de l’approbation par le Parlement de la loi relative à la réforme de l’organisation du service public de l’emploi.

Cette loi impose la fusion de l’ANPE et du réseau des ASSEDIC.
Les luttes des personnels de l’ANPE et de l’UNEDIC/ASSEDIC n’ont pas réussi à faire barrage aux objectifs gouvernementaux.

Le SNU-ANPE FSU confirme une nouvelle fois (après les élections de 2002 et de 2005) sa place de 1ère organisation syndicale nationale de l’ANPE.

Toutefois, notre score est en recul de –3,2 % à échelle nationale sur le scrutin de référence des élections au comité consultatif paritaire national. Nous recueillons 4841 suffrages au CCPN.

Nous sommes 1ère organisation syndicale du personnel dans 10 régions et la Confédération Démocratique Martiniquaise du Travail, avec laquelle nous avons une convention, a également remporté les élections à la Martinique.

Le taux de participation nationale a reculé de près de 2,5%, ce qui n’est pas un signal positif passant à 65,50%.
Mais il manque malgré tout, l’attachement du personnel à la vie sociale de l’établissement public ANPE.

Plusieurs facteurs par delà le bouleversement politique et social que représente la fusion sont à prendre en compte.

Le premier est la relative homogénéisation du nombre de listes présentes puisque dans 12 régions, des listes nouvelles ont surgi. Ainsi, dans un certain nombre de régions, 7 à 8 syndicats étaient en lice.

Le deuxième est la grande stabilité du nombre d’élu(e)s nationaux du SNU tant en CCPN , qu’en Commissions Paritaires et qu’au CNHS-CT. Nous obtenons 40 sièges aux Comités Consultatifs Paritaires Régionaux.

Il est à noter que :
- FO, 2ème organisation syndicale progresse de 1,1 % avec 17,9 % des voix exprimées,
- La CGT 3ème organisation recule de – 2,3 % avec 14,5 %,
- La CGC augmente de 0,6 % avec 14 %,
- La CFTC avec 12,2 % progresse de 2 %,
- La CFDT baisse de 0,31 % avec 8,6 %
- L’UNSA progresse de 2, 31 % , ce qui représente toutefois 5,6 % des suffrages.

- SUD non reconnu nationalement s’est présenté dans 8 régions.
Il recueille 11,17% et 6,67% dans les 2 régions où il s’est présenté pour la 1ère fois. Dans les autres régions où il était déjà présent, il est en recul partout.

Dans la nouvelle période qui s’ouvre, le personnel de l’ANPE a besoin plus que jamais d’un syndicalisme présent sur tous les terrains, défendant ses intérêts et assurant la continuité des valeurs du service public.

La nouvelle étape que représente la fusion, nous trouvera à l’action avec tous les salarié(e)s de la nouvelle institution, des ASSEDIC et de l’Agence.

Communiqué du SNU-ANPE du 4 février 2008


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU