Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > N°514 - Du 9 au 13 décembre - 2013 > Impôts : après le temps des crises, c’est l’heure des choix

Impôts : après le temps des crises, c’est l’heure des choix

vendredi 6 décembre 2013  Enregistrer au format PDF


LE CERCLE. par Bernadette Groison - Le constat d’une situation sociale dégradée et explosive est maintenant une triste évidence. Le gouvernement doit réagir et appliquer une politique qui redonne confiance aux citoyens.

Si beaucoup de citoyens sont aujourd’hui désespérés et découragés, je ne crois pas qu’une grande majorité d’entre eux soit devenue sectaire, voire raciste, ou encore qu’elle soit acquise aux idées de l’extrême droite. Malheureusement, il me semble que les mouvements réactionnaires cherchent à profiter des conséquences de la crise économique et sociale. Le risque que ce ras le bol s’exprime ainsi est bien réel.

C’est pourquoi je crois qu’il y a urgence. Urgence car il faut que le gouvernement entende. Il faut qu’il réponde aux salariés, du public comme du privé, aux jeunes, aux chômeurs, aux retraités, à tous ceux qui attendent, dans leur vie quotidienne, les changements promis. Ces personnes souffrent depuis trop longtemps du chômage, de la multiplication des plans de licenciements, de la précarité, de conditions de travail dégradées, d’un pouvoir d’achat en baisse.

Toute les dernières enquêtes montrent que l’emploi, les salaires ; la protection sociale sont les préoccupations majeures des Français. Et je pense que le gouvernement doit y répondre de façon concrète.

C’est donc l’heure des choix.

Car il me semble que ce n’est pas la crise pour tout le monde. Et parmi la multiplication des revendications, certaines sont plus urgentes que d’autres, des colères plus justifiées que d’autres aussi.

Tous les indicateurs montrent que les politiques conduites par la droite ont creusé les écarts. Une partie de la population s’appauvrit alors que d’autres voient leurs revenus accrus. Et de plus les bénéfices sont loin d’être tous réinvestis.

En effet, je pense que certains, s’ils ont de forts moyens de pression sur le gouvernement, ne sont pas en réelles difficultés.

Or, les hésitations du gouvernement, ses reculs, ses choix, sa facilité à répondre aux « pigeons », « dindons », « patrons » et autres groupes d’influence sont incompréhensibles par ceux dont le travail fait pourtant aussi la richesse du pays.

Selon moi, l’heure n’est pas à opposer les uns aux autres, ni à nier le rôle des entreprises. Cependant, je crois que l’effort n’est pas partagé et ce constat est lui aussi bien réel.

Alors quid du retour sur le crédit impôt recherche ?

Quid de la remise en cause du crédit impôt compétitivité emploi ?

Quid d’un réel partage des richesses pour mettre à bas cet « ennemi » de la finance ?

Quid de la lutte contre la fraude fiscale ?

Il me semble important que le gouvernement avance sur ces sujets.

De plus, je pense fermement que le débat sur la fiscalité doit permettre d’engager une réforme fiscale redistributrice de richesses.

Cette réforme je la vois juste. Selon moi, elle doit être progressive et faire aussi la preuve de l’utilité de ces impôts : création d’emplois, services publics de qualité, protection sociale améliorée,

Il est urgent d’engager une politique de relance économique, permettant de construire la transition écologique, luttant contre les dépenses publiques consenties à des intérêts privés, permettant le progrès social pour tous. Gageons qu’elle sera soutenue par la population....

Face au doute, à la défiance, à la désespérance, je crois ferment qu’il faut opposer un vrai projet de société. Ce projet doit donner du sens aux valeurs démocratiques, il doit être porteur de perspectives, de progrès pour tous. C’est à ce prix que l’on redonnera confiance aux citoyens.

A mon sens, le gouvernement doit donner ce cap et le tenir en s’appuyant sur le mouvement syndical et social.

J’attends des gestes forts de sa part. Ils redonneraient espoir et permettraient un rassemblement nécessaire pour préparer l’avenir.

Les Echos, le 27 novembre 2013
http://lecercle.lesechos.fr/politique/vie-politique/221185386/impots-apres-temps-crises-c-est-heure-choix


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU