Pour Info - FSU - En ligne


Jean Paul Crouzet (PRSI)

mardi 5 décembre 2006  Enregistrer au format PDF


Unité : aucune sanction contre les directeurs d’école !

En mai 2006, De Robien a signé avec le seul SE-UNSA un protocole engageant de nouvelles régressions. Recrutement de dizaines de milliers d’EVS, personnels totalement précaires payés 24/35 de SMIC, accélération de la destruction de la formation initiale (stages « filés ») et continue ... le ministre veut maintenant passer en force et aller plus loin.
Le 16 novembre, SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO et SGEN-CFDT étaient convoqués à une réunion sur la direction d’école. Les 4 syndicats ont refusé d’y participer, le ministre ne répondant pas à la demande de levée des menaces de sanction (y compris retraits de salaire) qui pèsent sur les directeurs en grève administrative
Tous les enseignants des écoles sont concernés !
Le ministre veut néanmoins installer 2 groupes de travail relatifs « à l’organisation des écoles (Le communiqué du 16-11 précisait : « réseau ambition-réussite, regroupement pédagogique intercommunal, établissement public de l’enseignement primaire ») et aux « aux missions et au statut des directeurs ».
Il s’agit de mettre en œuvre l’article 86 de la loi de décentralisation prévoyant le regroupement des écoles en EPEP, machines à supprimer les postes par la globalisation des effectifs, à remettre en cause les règles statutaires (du mouvement en particulier), à disloquer l’enseignement public national et le statut des personnels (sur le modèle des réseaux « ambition-réussite »)...Et pour cela il faut un « statut » spécial de directeur adapté à ce bouleversement de l’école publique.
Au moment où ce texte est écrit, le SNUipp, le SGEN et FO ont annoncé qu’ils ne participeraient pas à ces groupes de travail. Dans plus de 30 départements, il y a eu ces derniers mois des prises de positions communes des trois syndicats pour le retrait du protocole et maintenant pour la levée des sanctions.
Dans le second degré, 14 syndicats représentant 98,8 % des personnels sont reçus ce 29 novembre par le ministre pour exiger ensemble le retrait de son projet remettant en cause le décret de 50 qui constitue la base du statut des enseignants des lycées et collèges.
L’unité peut se réaliser dans tous les départements...
Ne doit-elle pas se réaliser immédiatement au plan national, comme dans le second degré ?
Unité pour la levée de toute sanction ! Retrait du protocole sur la direction d’école !
Non aux EPEP et au « statut » de directeur !Il y a urgence !


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU