Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2004-2005 > n°321 du 27 juin au 01 juillet 2005 > L’intersyndicale culture CFDT, CFTC, CGT, FSU, SUD, UNSA communique (...)

L’intersyndicale culture CFDT, CFTC, CGT, FSU, SUD, UNSA communique :

mercredi 6 juillet 2005  Enregistrer au format PDF


La filière accueil, surveillance et magasinage est aujourd’hui dans une impasse sociale dramatique. Personne ne conteste plus - pas même le cabinet du ministre - que la situation des personnels de cette filière, tant au regard du sous-effectif chronique et de la précarité que des déroulements de carrière, est peu à peu devenue insupportable.

Devant une telle détérioration de leurs conditions sociales d’emploi, les agents d’accueil, de surveillance et de magasinage ont entamé une grève majeure sur la base des revendications portées par l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FSU, SUD, UNSA). Monuments historiques, musées et archives se sont mis en mouvement pour faire plier les autorités ministérielles et arracher, après des années de blocage et de quasi abandon, des avancées fondamentales.

Ainsi, le ministre de la Culture, au 2ème jour de grève et après 3 réunions de négociations, a pris l’engagement de réaliser sur 5 ans, à compter de 2006, un vaste de plan de revalorisation de la filière. Ce plan est fondé sur le repyramidage suivant : 3% des agents en A (0,8% actuellement) ; 17% des agents en B (8,7% actuellement) et 80% des agents en C (90,5% actuellement). De surcroît, ces 80% en catégorie C, se décomposeront, au terme du plan de 5 ans, en 10% d’agents techniques (contre 40,2 actuellement) et 70% d’adjoints techniques (contre 50,3% actuellement). Cela constitue un progrès historique pour l’ensemble de la filière accueil, surveillance et magasinage.

Ces mesures, si longtemps attendues et conquises de haute lutte, ouvrent la possibilité à, environ, 1300 à 1400 agents de passer dans un corps supérieur.

En ce qui concerne les créations d’emplois, autre revendication centrale du mouvement, le cabinet ministériel, sans pouvoir prendre d’engagement précis - solidarité gouvernementale oblige -, "considère qu’il convient de mener une politique active d’emploi, en accompagnement de la valorisation du patrimoine (monuments, musées, archives)."..."sans exclure, si le contexte budgétaire le permet, les nécessaires créations d’emplois."

Pour autant, chacun voit bien le chemin qu’il reste encore à parcourir pour briser le dogme gouvernemental de réduction de l’emploi public, que ce mouvement a déjà fortement fissuré. Déterminée à poursuivre ce combat vital pour l’avenir du service public culturel, l’intersyndicale entend prendre appui sur le projet d’établir, pour l’automne 2005, un état des lieux "des missions, moyens et compétences" concernant la filière accueil, surveillance et magasinage.

Il ne fait aucun doute que nous devons, dès maintenant, prendre rendez-vous sur la bataille de l’emploi. C’est là un enjeu incontournable pour l’ensemble des filières qui nécessite la mobilisation unitaire de toutes et tous.
Des avancées qui en appellent d’autres !!!

Paris le 23 juin 2005


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU