Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2009-2010 > POUR ELLES Octobre 2009 > Les études ont un genre, le genre a ses études

Les études ont un genre, le genre a ses études

mardi 13 octobre 2009  Enregistrer au format PDF

Cette question est persistante mais comment conjurer le sort ?


Eradiquer les stéréotypes dans l’éducation ne va pas de soi... Malgré des avancées, ils pèsent encore lourdement sur le développement de la personne et ses choix de vie personnelle et professionnelle.

L’éducation nationale n’est pas en reste dans la persistance de ces stéréotypes. Les activités scolaires - et leur contenu - en dépit de toutes les recommandations, restent très labellisées masculines ou féminines.

Une mosaïque de pratiques et d’habitudes entérine de fait les représentations sociales du féminin et du masculin : filles bavardes, garçons bagarreurs, filles qui « font ce qu’elles peuvent » et garçons « qui pourraient faire mieux », chacun-e est renvoyé-e à son sexe en conformité avec ce qu’on suppose devoir être assumé à ce titre (les mathématiques et l’EPS pour les garçons, les langues et les lettres pour les filles…).

Il faudrait accepter de dénicher ces mille représentations qui encombrent les relations enseignant-es/enseigné-es et les contenus même de nos cours. Les curriculums cachés camouflent également une sorte d’auto prédiction qui participe activement à la fabrication de la valeur scolaire.

Des outils commencent à circuler, mais seront-ils des leviers suffisants pour déconstruire ce que des siècles d’histoire ont appris comme assignation aux rôles de sexe ?

Maintenant que nous avons le bulletin de santé, il serait bon d’œuvrer à écrire les ordonnances !

Nina Charlier


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU