Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2008-2009 > N°433 - 09/03 au 13/03 - 2009 > Mobilisation contre le sommet de l’OTAN le 4 avril à Strasbourg

Mobilisation contre le sommet de l’OTAN le 4 avril à Strasbourg

jeudi 12 mars 2009  Enregistrer au format PDF


L’OTAN s’apprête à célébrer son soixantième anniversaire à l’occasion de la tenue de son sommet qui se tiendra à Strasbourg et à Baden-Baden du 1er au 5 avril 2009.

Ce sommet doit être l’occasion d’un réalignement stratégique de la France et plus largement de l’Union Européenne sur la politique de domination des Etats-Unis. Le Parlement européen vient d’ailleurs de voter un rapport visant à une collaboration plus étroite entre l’UE et l’OTAN. Il y a quelques jours, Obama a annoncé l’envoi de 17000 soldats supplémentaires en Afghanistan (il y a actuellement environ 56000 soldats, dont 2780 français, qui occupent l’Afghanistan sous commandement de l’OTAN) et appelle les pays membres de l’OTAN à participer aux aussi à l’effort de guerre.

En lien avec la dérive militariste qu’incarne l’Otan, il s’agit de dénoncer
- l’accroissement des dépenses militaires malgré la crise et alors qu’il n’y a pas d’argent pour les salaires ou les services publics
- l’accentuation du tournant sécuritaire illustré par l’interdiction de manifester dans le centre de Strasbourg (cf plus bas)

Manifestation 4 avril à Strasbourg après-midi
Pour l’instant le parcours n’est pas encore arrêté.

Pendant les 3 jours du sommet de l’Otan, le centre de la ville de Strasbourg sera déclaré « zone rouge » avec des restrictions de circulation des véhicules et des personnes. La préfecture propose de manifester en zone suburbaine (plusieurs km de Strasbourg, dans le port autonome).

Un texte élaboré est destiné à alerter l’opinion publique et à faire pression sur le gouvernement français pour autoriser la manifestation dans la ville de Strasbourg.
Au niveau international, ce texte sera diffusé notamment à des parlementaires de l’UE et au-delà pour étayer leur demande au gouvernement français.

Le contre-sommet ( 3 avril) :

il s’articule autour de conférences (décidées en commun par toutes les organisations) et d’ateliers (organisés par les organisations qui le souhaitent en fonction de leur centre d’intérêt).
Conférence internationale (5 avril ) - Plénières (proposés par le comité international)
- 60 ans d’Otan c’est déjà trop - Abolissons l’Otan pour un monde de justice sans guerres (4 intervenants dont Ramonet et quelqu’un du Moyen-orient)
- Renverser l’Otan - Défi pour une politique de paix - Relations partis et mouvement social
- Peace Assembly : lutte pour la paix après le sommet
- hébergement : un camp autogéré se met en place, destiné à accueillir les manifestant-e-s.
Parallèlement, le collectif anti-otan de Strasbourg fait des demandes de structures collectives (gymnases, etc).

La Mobilisation :

Des collectifs unitaires existent ou se créent sur plusieurs villes. Il existe un site web :
www.otan-non.org/
et du matériel (affiches, autocollants, flyers) .
Dans certaines villes des autocars sont réservés.
Sur Paris : deux formules de transports en cars une longue (du vendredi au dimanche) une courte (le samedi). Double tarif : jeunes et chômeurs / salarié-e-s
Proposition de tarifs
Tarifs formule longue : 50/60 euros
Tarifs formule courte : 35/45 euros

Deux initiatives parisiennes sont prévues : un meeting à la Bourse du travail de Paris (métro République) le 14 mars et un concert.

Sophie Zafari, pour secteur International
02-03-2009


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU