Pour Info - FSU - En ligne


Nicole Desautel (Emancipation)

mardi 5 décembre 2006  Enregistrer au format PDF


"Recomposition syndicale" : où va la FSU ?

Au congrès de Perpignan, la direction "Unité & Action" de la FSU, en alliance avec l’ "Ecole Emancipée", s’est lancée dans une stratégie de "recomposition" tous azimuts, notamment par l’ "extension du champ de syndicalisation" aux trois Fonctions Publiques... en prenant la responsabilité d’aggraver la division syndicale.Il est temps de faire réellement le bilan de cette stratégie :

- la FSU a-t-elle changé ses structures et ses pratiques ?
Loin d’une évolution vers un syndicalisme interprofessionnel, on en reste à une fédération de syndicats nationaux catégoriels. C’est une structuration et un fonctionnement qui séparent les différentes catégories de personnels, exacerbent les divisions, et même qui paralysent la FSU : au lieu d’un vrai projet cohérent, on se limite à l’addition de points de vues catégoriels... et le cas échéant à des grèves en ordre dispersé, comme en novembre 2004 et 2005.
Sortons de cette impasse, en faisant de la FSU une organisation regroupant toutes les catégories de personnels sur une base géographique (sections locales, départementales) et intercatégorielle. La "recomposition" promue par la direction UA-EE non seulement ne va pas dans ce sens, mais aurait plutôt tendance à aggraver les défauts actuels de la FSU.

- un changement d’ensemble du syndicalisme : la stratégie choisie a-t-elle permis une unité plus forte des personnels, à la base, tirant les leçons des pratiques démocratiques développées dans les AG de grévistes, coordinations et comités de grève, collectifs interprofessionnels... ?? On en reste, au contraire, à la pratique d’accords de sommet au rabais, combinés à une aggravation de l’émiettement syndical. Un réel mouvement vers une (ré)unification du syndicalisme passe par la prise en compte des expériences de luttes auto-organisées à la base, dans la perspective de dépasser la division du salariat par la création d’une confédération unique des travailleurEs, garantissant la démocratie en son sein (droit de tendance, limitation et rotation des mandats...).
Reconstruire les solidarités, unifier vraiment le syndicalisme, refuser la stratégie d’appareil comme substitut au développement des luttes... seront aussi des enjeux pour le congrès de la FSU !
Quentin Dauphiné (Emancipation)


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU