Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2005-2006 > N°326 du 03 au 07 octobre 2005 > POUR LE DROIT AU LOGEMENT POUR TOU-TE-S SANS DISCRIMINATION

POUR LE DROIT AU LOGEMENT POUR TOU-TE-S SANS DISCRIMINATION

vendredi 7 octobre 2005  Enregistrer au format PDF


Les incendies meurtriers dans des immeubles de mal-logés parisiens ont révélé le caractère dramatique de la crise du logement et la persistance des discriminations dans l’accès au logement.pour toute réponse le gouvernement continue les expulsions.

Nous ne pouvons plus accepter que les hommes et les femmes de notre pays ne puissent trouver le logement décent et stable pour vivre dignement, qu’ils soient salariés ou au chômage, jeunes, étrangers, résidents des foyers, handicapés, sans-papier, retraités,parents isolés, sans logis, artistes ...

Des locataires et habitants sont chassés de leur logement et de leur quartier par la spéculation, la flambée des loyers, la rénovation urbaine, les démolitions HLM, les ventes à la découpe, la précarité. L’insuffisance de logements sociaux est dramatique.

Une loi sur le logement en préparation (Habitat pour tous) menace d’aggraver encore la situation, en particulier dans le logement Il faut remettre à plat et changer la politique du logement, c’est le devoir de l’Etat.

C’est pourquoi les associations, organisations syndicales et politiques soussignées appellent à unir leurs efforts :

Tou-te-s ensemble, manifestons Samedi 15 octobre à 14 heures République-Stalingrad

- Pour l’arrêt de toutes les expulsions, pour la réquisition et la réhabilitation des logements vacants, pour enrayer la
spéculation immobilière, foncière et les ventes à la découpe, pour le relogement immédiat des habitants d’immeubles et locaux dangereux et insalubres .

- Pour le gel des loyers et des charges, pour la revalorisation des allocations logement.

- Pour la construction massive de vrais logements sociaux et la mobilisation dans ce but de tous les patrimoines fonciers
et immobiliers publics, dont ceux de l’Etat.

- Contre la marchandisation du logement social : gel des démolitions, arrêt de la vente des logements sociaux, blocage de la déréglementation des loyers HLM, de la remise en cause des modes de financement (livret A), arrêt de la
privatisation des bailleurs sociaux, de la mise en cause du statut des HLM et de leurs locataires, retour à la vocation
sociale de tous les logements publics (SCIC.)

- Pour la création d’un service public du logement, géré démocratiquement, disposant de financement prioritaires de
l’Etat, pour loger chacun et chacune décemment, garantissant la mise en œuvre du droit au logement opposable sur
tout le territoire de notre pays.

Premiers signataires :
CNL, DAL, CAL, Droits Devant !!, Les Alternatifs, PCF, Coordination contre les expulsions, CGT-services publics, groupe CACR, ACDL, Les Cal, ATTAC, AITEC, LCR, MRAP, CP Travailleurs Sociaux, LO, CDSL, Alternative citoyenne IDF, CGT Opac de Paris, FASTI, Coordination antidémolition
IDF, CDNF, US solidaires, FSU, Les Indigènes de la République, Alternative Libertaire, Les Verts Paris, Collectif Logement du 3°, SNES, Collectif desmal logés du 93, Coordination des TS du 93 pour le Droit au Logement, UFAL Paris Centre, Ne pas plier, CADAC, AFVS, Syndicat de la
Magistrature, Syndicat de la Médecine générale, Marche mondiale des Femmes, Collectif logement 95 Est, ATMF, Collectif du théatre de verre, Le collectif des locataires découpés, Collectif féministe pour l’égalité, COPAL, APEIS, GISTI, CNSP.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU