Pour Info - FSU - En ligne


Patrick Le Tuhaut (PRSI SNASUB)

mardi 5 décembre 2006  Enregistrer au format PDF


Transformer la FSU en confédération ? Adhérer à la CES ?
Le rapport soumis au congrès pose la question :« La Confédéralisation de la FSU est-elle aujourd’hui envisageable ? » et considère indispensable l’adhésion de la FSU à la Confédération Européenne des Syndicats .
Cette orientation nous semble en complet décalage avec le mouvement réel des personnels, des salariés qui cherchent à réaliser l’unité, pas à accroître la division.
.Comment pourrions nous adhérer à la CES qui vient de réaffirmer le 19 octobre 2006 que « la CES continue à soutenir la Constitution... » que nous avons appelé à rejeter et alors qu’une majorité de citoyens et d’enseignants de notre pays a voté Non le 29 mai 2005 ?
La FSU peut-elle adhérer à la nouvelle Confédération Syndicale Internationale (CSI) ?
Le Congrès de fondation de cette nouvelle organisation, née de la CISL et de la CMT chrétienne, a eu lieu début novembre. La FSU peut-elle adhérer à une organisation qui réclame notamment « une gouvernance effective et démocratique de l’économie mondiale » et la réforme du FMI et de la Banque mondiale ? Est-ce le rôle d’une organisation syndicale que de s’adapter à la mondialisation et à ses institutions ? Nous ne le pensons pas.
Si la FSU adhérait à ces organisations, cela signifierait que la FSU fait un pas vers la constitution d’une nouvelle Confédération (puisque seules les confédérations peuvent en être membres)...Une nouvelle Confédération avec presque uniquement des personnels de l’Education Nationale !
La FSU a voté l’avis du Conseil Economique et Social sur la représentativité mais aussi sur le dialogue social . .N’est ce pas un autre pas vers la constitution de la FSU en nouvelle confédération, opposée aux autres ?
Les premiers résultats de la FSU aux élections professionnelles dans la Fonction Publique Territoriale après le transfert des TOS doivent nous inciter à la modestie.
Cela constituerait une rupture avec nos principes fondateurs. Rappelons l’article 7 des statuts du SNES qui est pour nous toujours d’actualité : « Convaincu que la défense de l’université et de son personnel est inséparable de l’action générale de la classe ouvrière, (celui-ci) travaille à la réunification du mouvement syndical dans une centrale syndicale organisée démocratiquement et indépendante de tous les gouvernements et de toutes les organisations politiques, philosophiques et religieuses. »
Plus que jamais, il faut préserver le syndicalisme !


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU