Pour Info - FSU - En ligne


Pierre Toussenel (SNES)

mardi 5 décembre 2006  Enregistrer au format PDF


Place des retraités dans la FSU : une sérieuse avancée

La proposition de synthèse retenue par la CDFN1 pour l’organisation des retraités dans la FSU me semble mériter cette appréciation.
Quels sont en effet les problèmes à résoudre ? D’abord celui d’une pleine prise en charge des problèmes de la retraite et des retraités par la fédération (et bien sûr par les syndicats.)
Si ceux de la retraite le sont, souvenons-nous de la longue lutte de 2003, ceux des retraités le sont, disons, moins. Cela relève pour une part des syndicats nationaux mais là n’est pas l’objet du débat pour le congrès fédéral. Pour une autre part, cela relève de la fédération. Elle ne peut être tenue pour responsable du fait que sur l’ensemble des membres titulaires du CDFN ne siègent que deux retraités (dont une du SNES) ; cela relève de la représentation que choisissent syndicats nationaux, sections départementales et courants de pensée mais chacun(e) comprend que cette situation n’aide pas à obtenir l’oreille du CDFN sur les problèmes des retraité(e)s.
La proposition retenue par la CDFN peut contribuer sérieusement et rapidement à améliorer cette situation.
D’abord pour l’affichage externe, nos partenaires syndicaux et nos interlocuteurs institutionnels auraient désormais face à eux dans chaque département, chaque région et au niveau national, une section syndicale FSU identifiée et mandatée par le délibératif fédéral correspondant. Ensuite pour la syndicalisation dans et part chaque syndicat national, la création de ces sections donnerait une impulsion nouvelle en affichant nettement le choix de la FSU de prendre pleinement en charge les problèmes des retraité(e)s.
Or, il y a un immense vivier de syndicalisables, force est de constater aujourd’hui à l’examen des fichiers que la quasi-totalité des adhérent(e)s retraité(e)s sont d’ancien(ne)s militant(e)s.
Il serait irresponsable de renoncer à implanter sérieusement le syndicalisme dans un milieu qui fait l’objet d’un démarchage forcené d’affairistes et de politicien(ne)s. Cela relève certes des syndicats nationaux mais la fédération, quant à elle, joue pleinement son rôle en proposant de créer ces sections syndicales.
Celles qui se sont, de facto, mises en place dans plusieurs départements montrent à la fois l’intérêt de cette activité fédérale et les difficultés de sa prise en compte à l’externe où tous les prétextes sont parfois bons pour "éliminer" la FSU.
Faisons en sorte que la proposition retenue par le CDFN recueille la majorité nécessaire dans les congrès départementaux et au congrès national.

1 Ce texte se trouve p 47 du document préparatoire au 5e congrès de la FSU , diffusé avec POUR à tous les syndiqués


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU