Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2006-2007 > N°363 du 13 au 17 novembre 2006 > Préfectures : résultats des élections

Préfectures : résultats des élections

mercredi 15 novembre 2006  Enregistrer au format PDF


Sur le plan local, là où nous avons pu déposer des listes dans tous les corps de la filière administrative, le SNUP/FSU a, par rapport aux élections générales de 2002 en prenant comme référence l’étiquette CFDT, soit stabilisé son score à un haut niveau comme dans le Val-de-Marne (58% des voix comme en 2002), soit connu une forte progression comme dans l’Aude (41% en 2002, 47% en 2006).
Ces résultats sont d’autant plus remarquables qu’habituellement un changement d’affiliation fédéral ou confédéral entraîne un recul électoral...

Sur le plan national, suite à notre appel au boycott, la participation au scrutin a reculé :

- de 78,93% à 74,64% pour la catégorie A, soit une baisse de - 4,29% ;
- de 81,31% à 76,79% pour la catégorie B, soit une baisse de - 4,52% ;
- de 78,54% à 71,72% pour les adjoints administratifs, soit une baisse de - 6,82% ;
- de 69,22% à 62,25% pour les agents administratifs, soit une baisse de - 6,97% ;
ce qui, rapporté à l’ensemble des effectifs de la filière administrative, représente une baisse totale significative de - 6,42% du nombre de votants.
Ces chiffres sont d’autant plus intéressants que le ministre, ses préfets, et tous les autres syndicats ont « mis le paquet » pour assurer une participation maximale !

Quant au rapport de forces national entre les syndicats ayant pu se présenter, il s’établit désormais comme suit :

- FO, avec 40,80%, progresse de 0,60%,
- la CFDT, avec 27,70%, régresse de 2,73%,
- le SAPAP/UNSA, avec 20,50%, régresse de 3,05%,
- la CGT, avec 7,30% des voix, progresse de 1,48%,
- la CFTC apparaît avec 3,60% des voix.

* * *

L’ensemble de ces chiffres démontre à la fois l’influence que nous avons déjà acquise, et l’espace qui est ouvert à la FSU dans ce milieu bien particulier que sont les préfectures et le ministère de l’Intérieur où d’autres syndicats nous arrachent nos affiches comme à Marseille, nous agressent et nous harcèlent verbalement comme à Nîmes, nous empêchent de diffuser comme à Meaux etc.

Je ne terminerai pas ce bilan sans exprimer, en mon nom personnel et en celui de la direction nationale du SNUP/FSU, toute ma reconnaissance à l’égard de la dizaine de camarades de la préfecture de Créteil qui ont mis sous enveloppe 8.000 professions de foi, à l’égard des SDU-CLIAS/FSU qui se sont mobilisés pour nous aider, et à l’égard de toutes les sections départementales de la FSU qui ont si gentiment accepté de prendre notre profession de foi pour la diffuser dans la majorité des préfectures.

Philippe VOLLOT,
le 23 octobre 2006.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU