Pour Info - FSU - En ligne


Réfugiés afghans de Calais

lundi 1er décembre 2008  Enregistrer au format PDF


La FSU dénonce avec la plus grande fermeté la volonté commune des gouvernements français et britanniques d’expulser collectivement vers l’Afghanistan mardi 18 novembre des dizaines de ressortissants afghans actuellement retenus au Centre de rétention de Coquelles et dans d’autres CRA.

Ces « charters conjoints » portent atteinte au principe d’interdiction des expulsions collectives (article 4 du Protocole 4 à la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales) et conduisent à des pratiques dégradantes et inhumaines, condamnées par l’article 3 de la CEDH.

Faisant prévaloir une logique de rentabilité sur le respect des droits fondamentaux des personnes, ils mettent en péril la vie des personnes expulsées, comme l’ont souligné la Ligue des droits de l’Homme et Amnesty International, la LDH rappelant que parmi les derniers Afghans reconduits à Kaboul par l’Australie, "certains ont été mutilés puis décapités".

La FSU demande la remise en liberté de ces personnes et qu’elles puissent bénéficier du statut de réfugié. Elle s’élève contre l’acharnement policier qui vise les militants engagés dans le soutien aux réfugiés de Calais et condamne les poursuites exercées contre les personnes et les associations qui leur portent assistance.

Communiqué FSU du 17 novembre 2008


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU