Pour Info - FSU - En ligne


Rencontre avec Nadine Morano

mardi 19 mai 2009  Enregistrer au format PDF

Secrétaire d’état chargée de la Famille, auprès du ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville.


Une délégation de la FSU (Gérard Aschieri, Gilles Moindrot, Elizabeth Labaye, Isabel Guidonnet) a été reçue mercredi 6 mai. Nous avions demandé cette audience afin d’aborder 3 thèmes : la politique familiale avec les mesures concernant l’évolution du congé parental et du congé de maternité, la politique petite enfance (crèches, halte-garderie, taux d’encadrement, jardins d’éveil) et l’évolution du projet de loi sur la réforme du statut de beau parent.

Au cours d’un entretien « dynamique » la ministre a développé les mesures qu’elle comptait prendre : création de 100 000 places en crèche, volonté de développer le choix des modes de garde, hausse du taux d’encadrement qui passe de 3 à 4 enfants et la possibilité de regroupement d’assistantes maternelles, l’augmentation de 25 à 50 % du financement des crèches d’entreprise et l’expérimentation d’ici 2012 de 8000 places dans les jardins d’éveil. A ce propos la ministre s’est défendue de faire concurrence à l’école maternelle, s’est dite attachée à la scolarisation à 3 ans, a indiqué que les jardins d’éveil ne se mettraient pas en place là où l’école accueille les moins de 3 ans, qu’un cahier des charges avait été adopté par la cnaf , qu’il ne s’agirait pas de préscolarisation. Elle a annoncé qu’un bilan de cette expérimentation serait effectuée.

La délégation de la FSU a mis en évidence l’insuffisance du nombre de places pour répondre aux besoins d’accueil des moins de 3 ans, rappelé la demande d’un maintien du taux d’encadrement des assistantes maternelles et d’un développement des systèmes de formation des personnels. Affirmé avec force le dispositif réglementaire et législatif qui permet la scolarisation à moins de trois ans et souligné la contradiction entre les 8000 places annoncées en jardin d’éveil alors que chaque année le ministère de l’Education Nationale fermait 14 000 places en classes maternelles ! La FSU est favorable à ce que l’école maternelle puisse se développer, que les parents qui le souhaitent puissent scolariser leurs enfants et que les dispositifs collectifs (crèches collectives ou familiales, relais assistantes maternelles, haltes…) puissent augmenter leur capacité d’accueil et répondre aux attentes diversifiées des familles.

La ministre s’est montrée peu précise sur l’évolution du congé parental et du congé de maternité mais elle semble défavorable à l’allongement du congé maternité sous le prétexte qu’existent déjà des congés pour grossesses et couches pathologiques.
Elle a annoncé que le projet de loi sur la réforme du statut du beau parent serait examiné à l’assemblée nationale en septembre/octobre et que les dispositions que la FSU soutient sur cette question étaient toujours d’actualité.

Nous avons également demandé à être consulté sur les différents projets menés dans le ministère et à participer à la conférence de la famille ; nous n’avons obtenu qu’une réponse évasive.

La FSU a rappelé sa demande de participer au conseil de la famille, la ministre a répondu que la composition pourrait évoluer.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU