Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2006-2007 > N°361 du 23 au 27 octobre 2006 > Retraite des fonctionnaires, parents de trois enfants

Retraite des fonctionnaires, parents de trois enfants

mercredi 25 octobre 2006  Enregistrer au format PDF


la FSU obtient une réponse favorable.

Dès la diffusion, courant juin de la note de service du ministère des finances datée du 19 mai 2006, la FSU s’est adressée au Ministre de la Fonction Publique contestant l’interprétation de la loi diffusée par le ministère des finances.
Le 27 juin, le Ministre lui répond que ce dossier ferait l’objet d’un « examen détaillé ».
De quoi s’agit-il ?
La loi de réforme des retraites de 2003 organise l’allongement de la durée de l’activité professionnelle requise pour une retraite au taux maximum et la progressivité de la décote. Les valeurs retenues pour le calcul de la pension d’un fonctionnaire partant en retraite sont celles de l’année d’ouverture de ses droits à pension (l’année de ses 60 ans sauf dispositions particulières).
Les fonctionnaires parents d’au moins 3 enfants ou d’un enfant handicapé peuvent percevoir leur retraite sans condition d’âge après 15 années de service. Fin décembre 2004, le vote en catimini d’une condition d’interruption d’activité au moment de la naissance ou de l’accueil des enfants a privé les pères et une partie des mères de ce droit, le décret d’application de la loi a été publié le 11 mai 2005. La circulaire du ministère des finances considérait que l’année d’ouverture du droit des bénéficiaires de ces dispositions ne saurait être antérieure à l’année 2005. En conséquence, au lieu d’être calculée sur la base de 37,5 annuités (2% par an), la pension des mères qui avaient en 2003 15 années de service et 3 enfants le serait sur la base de 38,5 annuités (1,948% par an) sans décote. Ces modalités nouvelles devaient s’appliquer à compter du 1er janvier 2007. La FSU estimait quant à elle que la publication d’un décret en 2005 ne fait pas obstacle au constat que les conditions requises étaient vérifiées antérieurement. L’année d’ouverture des droits peut donc être antérieure à 2005. Cette interprétation est celle qui a finalement été retenue par les ministres de la Fonction Publique et du Budget. Ils viennent d’en faire part à la FSU par courrier en date du 20 septembre.

Communiqué FSU, 20 septembre 2006


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU