Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2011-2012 > N°491 - Du 14 au 18 novembre - 2011 > Réunion du secteur droits et libertés le jeudi 6 octobre

Réunion du secteur droits et libertés le jeudi 6 octobre

mardi 15 novembre 2011  Enregistrer au format PDF


Une fois de plus, beaucoup d’absents. Pourtant, les questions « droits et libertés » concernent tous les syndicats et tous les courants de pensée. Peut-être n’êtes-vous plus en charge de ces questions ? Faites-nous le savoir. Est-il possible, quand ne pouvez pas venir, de vous faire remplacer.
Merci.

Immigration
RESF : De plus en plus de familles en rétention avec des enfants. Depuis le 1er septembre 40 places supplémentaires « familles » près de l’aéroport de Roissy. Nouvelles OQTF sans délai. On n’a pas le temps de réagir, les policiers vont les chercher avec les billets d’avion. Il y a blocage sur les régularisations de ceux qui sont là depuis dix ans. Dans quelques départements heureusement la situation est moins terrible. Pas de régularisation pour les lycéen-ne-s, mais peu d’expulsions à cause de la pression. Mais ces jeunes n’ont pas d’avenir, pas de possibilité de formation en alternance.
3e Sommet France Afrique le 21 novembre à Dakar : Des Ponts Pas Des Murs. (DPPDM) est sollicité pour intervenir sur place. Il faut poser la question au BDFN : est-ce que la FSU envoie quelqu’un-e ? Il faut épauler le Sénégal, mais les associations ont du mal à financer le voyage. Brigitte peut aller soutenir le dossier au BDFN, mais il faut que ce soit inscrit à l’ordre du jour. DPPDM va également intervenir à Nice le 2 novembre après-midi au contre-G20 dans des ateliers sur l’immigration. Il y aura une présence FSU dans les ateliers éducation.
Flottille de la Méditerranée : repoussée en avril.
18 décembre : journée mondiale contre le racisme et pour le droit des migrant-e-s,refugié-e-s et des personnes déplacées. Elle a été décidée au FSM de Dakar. Le but est d’organiser des débats, des projections de films, des manifestations et de faire signer la charte mondiale des migrant-e-s par le gouvernement français. En France c’est en train de se mettre en place, ce sera entre le 16 et le 18. Rien n’est encore décidé, des happenings sont envisagés ainsi que des débats.
Votation citoyenne : collectif piloté par la LDH. Il y a la volonté de mobiliser aussi les organisations de jeunes. Le droit de vote des étrangers aux élections locales est le mandat de la FSU. Le changement de majorité au Sénat peut nous être favorable. D’un autre côté, la Droite Populaire lance une pétition contre ce droit de vote. D’où la nécessité d’accroître la mobilisation. Selon les années et les villes, on a eu des actions de votation dans la rue et les mairies, ou des vœux émis par des conseils municipaux. Parallèlement, des villes se sont dotées de conseils de ville des résidents étrangers ont décidé de se regrouper pour lancer un appel aux élu-e-s.
Courrier de la FSU au MEN concernant deux élèves bloquées au Congo et scolarisées à Paris.

17 octobre 2011
Cinquantième anniversaire du 17 octobre 1961. Un collectif appelle tous les ans à un rassemblement sur le Pont Saint Michel pour commémorer ce crime d’état. Cette année prend une importance particulière. Plusieurs initiatives : soirée au Cabaret Sauvage le 10 octobre avec témoignages et musique. Manifestation du 17 octobre : on n’a toujours pas l’autorisation de la préfecture pour parcourir les lieux tristement historiques : Cinéma Rex, Grands Boulevards, Pont Saint Michel. Plusieurs ouvrages dont une BD d’après un texte de Daeninckx, plusieurs films. Événement occulté par le gouvernement français, mais un peu aussi en Algérie. Une délégation s’y rend avec le film. Une demande d’audience au MEN pour que cela soit inclus dans les programmes d’Histoire. On demande aussi l’ouverture des archives. Site : www.17octobre61.org


Justice des mineur-e-s :

La loi est passée, on tourne complètement le dos à l’ordonnance de 1945.
L’absence des syndicats concernés ne permet pas d’aller plus loin dans la réflexion.

ATD Quart-Monde :
SNUIPP et SNES ont été contactés au début de 2011 en vue d’un partenariat autour du projet « quelle école pour quelle société ? », dont le temps fort sera la tenue des Ateliers pour l’école les 11, 12 et 13 novembre à Lyon, avec l’objectif d’élaborer une plate-forme citoyenne pour faire valoir le droit à l’éducation pour tous. Sept thèmes ont été retenus pour les Ateliers :
- S’écouter, dialoguer, travailler ensemble entre parents, professionnels et enfants pour la réussite de tous les enfants
- Goût et plaisir d’apprendre, goût et plaisir de l’école
- Vivre ensemble à l’école, issus de milieux sociaux différents, par l’apprentissage de la démocratie
- Rendre l’élève le plus exclu acteur, constructeur du savoir en s’appuyant sur la coopération entre les enfants dans la classe
- Au collège, orientation subie ou orientation choisie)
- Orientation dans le cadre de l’Adaptation Scolaire et intégration des élèves Handicapés (ASH de l’Éducation Nationale) et du secteur Médico-éducatif.
- Pour mettre en œuvre toutes ces compétences, quelle formation initiale et continue pour les enseignants et les autres professionnels de l’École.
Partenariat très intéressant car il s’agit d’entendre ceux qui n’ont pas droit à la parole . Nécessité d’assurer une participation optimale, au moins pour la journée du samedi. Un quatre pages d’ATD a été publié en septembre. Le comité inter-partenarial fonctionne bien, très bonne présence aux réunions.
Initiatives aussi pour la journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre.


LGBT :

Rapport parlementaire sur la famille réalisé par un groupe de travail UMP : des points positifs, comme la charte pour la parentalité en entreprises (mais absence de mesures contraignantes), avec objectif de concilier vie professionnelle et vie familiale, y compris pour les hommes. Mais le texte présente aussi bien des aspects négatifs.
Les différents types de familles sont rapidement évoqués, avec compassion en ce qui concerne les familles monoparentales ! En dépit des réalités actuelles, est réaffirmée l’importance du modèle traditionnel de la famille, famille basée sur l’institution du mariage. Le concubinage et le PACS sont dénigrés : « le PACS s’inscrit dans l’instant, le mariage s’inscrit dans la durée. » Comme si la notion de famille durable était à promouvoir. Paradoxe : la prétendue supériorité du mariage est qu’en fait il protège mieux le conjoint le plus faible et les enfants... en cas de séparation !
Puis, écrite en gras, l’affirmation selon laquelle le mariage doit être réservé aux couples hétéros. L’homophobie est clairement assumée, appuyée par des théories psychologiques sur la construction de la personnalité des enfants qui sont davantage des convictions personnelles, voire religieuses, que des vérités scientifiques !

Sur le même thème, mais aux antipodes : initiatives autour de l’exposition « Fils de » sur l’homoparentalité. Débat sur la parentalité le 5 octobre avec Serge Héfez, psychanalyste et Dominique Mehl, sociologue, à la mairie du XIe. Exposition visible à la galerie BENJ, rue Saint Sébastien.
La famille et la société évoluent : aujourd’hui les fils et filles d’homosexuel-le-s ont la même difficulté à s’exprimer que les enfants de divorcé-e-s il y a 30 ou 40 ans ? La famille est fondée sur le lien familial, elle est multiple et diverse. Ce sont les enfants (et avant eux le projet d’enfant) qui définissent la famille, et non plus le mariage. La famille relie tous les adultes qui ont permis la venue de l’enfant (ce peut être bien plus que deux). Il faut raconter aux enfants le roman de leurs origines (donneur de gamètes, adoption, parents séparés, …), régulièrement, en y prenant du plaisir. Remarque : c’est une vision occidentale de la famille qui a été évoquée lors du débat.
Serge Héfez a également raconté son cheminement en tant que psychanalyste : il faut savoir évoluer avec la société, le modèle du triangle œdipien théorisé par Freud convenait très bien à la Vienne du XIXe siècle, ce n’est plus le cas. Mais il y a encore de nombreux psys conservateurs.
Les notes prises pendant le débat seront communiquées au secteur DL. Envisage-t-on une diffusion plus large ? Par quel canal ?
Une seconde rencontre sera organisée le 4 novembre 2011, autour de l’école. Or c’est un vendredi en soirée, les militant-e-s de province ne sont plus sur Paris...

Logement :
Collectif « Urgence un toit » qui s’est créé suite à la diminution de l’hébergement d’urgence. Différentes initiatives, dont Marche de nuit à Paris le vendredi 7 octobre.
Gros problèmes de présence à Paris aux réunions (souvent en même temps que d’autres), car c’est Agnès qui s’en occupait. Le collectif nous prévient en cas d’urgence. Plate-forme du collectif très large, cela dépasse la thématique de l’hébergement d’urgence. Rapports alarmants de la Fondation Abbé Pierre, du Secours Populaire. On a aussi des collègues concernés, comme les jeunes de catégorie C sans possibilité de se loger. Il faut que nous participions. Il y a nécessité que davantage de personnes s’impliquent et qu’on se répartisse les dossiers.

Solidarité laïque :
Qui s’en occupe au nom de la FSU ? Demander une publication dans le POUR.
Nous sommes sollicités pour une campagne en faveur des élèves d’Haïti.

Pacte pour les droits et la citoyenneté :
A l’initiative de la LDH, c’est un collectif assez large. Chaque organisation devait inscrire ses propositions sur le site. Il s’agit de faire débattre les citoyens sur des propositions et de dépasser la simple dénonciation. La dernière réunion a fait un relatif constat d’échec. Le site est peu alimenté. D’ou la question : comment relance-t-on ? Il s’agit lors des campagnes électorales, d’interpeller les candidat-e-s. Une demi-journée d’étude est prévue pour le Collectif de travail. Dans les régions où la LDH est active, elle prendra contact avec les autres organisations localement pour convenir de réunions : interpellations de candidat-e-s, conférences de presse...

Poursuite contre les militant-e-s :
Répression : relaxe du militant d’Ivry poursuivi pour avoir nettoyé un camp de Roms.
4 Militants de Roanne, poursuivis pour des graffitis pendant les manifestations des retraites : inscription dans casier judiciaire, ce qui pose problème par rapport aux emplois de la Fonction publique. Ils font appel.
Une militante de l’UNEF est accusée de fraude à Angers… Voir avec la FSU locale.

Palestine :
Demande d’entrée à l’ONU. En même temps on assiste à l’extension des colonies dans Jérusalem-Est, et à la suspension de l’aide financière des USA à la Palestine... !! La Commission européenne a donné un avis favorable. La France a proposé un statut intermédiaire d’observateur. La Palestine a aussi demandé d’entrer à l’Unesco (une majorité de pays y est favorable).

Fichiers :
En primaire : fichage des collègues dans deux départements par rapport à la participation aux animations pédagogiques. Logiciel Cerise Prim qui prévoit des connexions avec LPC et Base élèves. Il faut être très vigilant-e-s !
LPC : comporte des renseignements assez intimes, sur la famille du jeune, sur son engagement, ...
La LDH propose un groupe de travail sur ce thème à la FSU.

Le secteur droits et libertés


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU