Pour Info - FSU - En ligne


STAPS , appel à l’action

vendredi 3 février 2006  Enregistrer au format PDF


Les représentants des étudiants en STAPS d’Aix Marseille, Avignon, Bordeaux, Brest, Caen, Liévin, Lyon, Marne la Vallée, Metz, Nancy, Nice, Orléans, Paris V, X, XI, XII et XIII, Poitiers, Reims, Rennes, Strasbourg, l’ENS Cachan, l’ANESTAPS, l’UNEF, le SNEP et le SNESup se sont réunis à l’UFRSTAPS de Paris V en coordination nationale le 12 janvier 2006.

Ils appellent les étudiants et enseignants en STAPS et en IUFM, les profs EPS de collège et lycée à se mobiliser

Ils dénoncent :

  • L’hécatombe des postes au CAPEPS et à l’Agrégation, en totale incohérence avec les besoins des élèves,
  • le non-respect des promesses gouvernementales (recrutements supérieurs à 1100 dès 2006, publication précoce des postes),
  • La campagne médiatique menée par le ministère sur un soit disant excédent d’enseignants d’EPS excédent dont l’existence est contestée par les syndicats et alors que les services du ministère eux-mêmes [direction de l’évaluation et la prospective du MEN (« éducation & formation » N°71, de juin 2005, chiffrent les besoins annuels entre 1 100 et 1 300 postes aux concours, à partir de 2006.

La situation en STAPS illustre tout particulièrement les attaques plus globales contre le système éducatif où les postes ouverts aux concours baissent de 30 %, alors que les besoins d’encadrement ne cessent de croître pour répondre aux difficultés constatées chaque jour dans les établissements scolaires.

Ils demandent :

  • L’augmentation notable du nombre de postes aux concours, afin d’assurer la qualité de l’enseignement, sur la base des chiffres produits par la DEP et des besoins à tous les niveaux (enseignement supérieur compris).
  • La pleine prise en compte, dans l’ensemble du système éducatif, de l’EPS, actuellement exclue du "Socle commun",
  • Le développement de la valorisation des diplômes STAPS sur tout le champ des métiers du sport,
  • L’augmentation des débouchés, en particulier dans la Fonction Publique Territoriale,

Ils proposent à l’ensemble des étudiants STAPS, des formateurs et des enseignants d’EPS, d’agir et d’alerter l’opinion publique ; d’intervenir tout particulièrement auprès des élus, tant nationaux que régionaux, des associations de parents d’élèves, des associations éducatives, du mouvement sportif...

Dans ce cadre, ils proposent de multiplier les actions diversifiées au plan local, les plus unitaires et massives possibles ; de porter un brassard rouge, signe symbolique et distinctif exprimant leur colère.

D’ores et déjà, ils arrêtent le principe :

  • D’une mobilisation nationale décentralisée sur chaque site, chaque mercredi ou jeudi des 3 semaines à venir, avec le souci d’interpeller la presse, les élus et d’obtenir le soutien de l’opinion.
  • D’une manifestation nationale à Paris dont la date sera fixée après consultation par une nouvelle coordination, le mardi 24 janvier à 11 heures.

Ils appellent les étudiants et candidats STAPS à contacter les étudiants des autres filières pour envisager des actions communes unitaires, pour une autre politique éducative, pour l’arrêt de la dégradation des conditions d’enseignement et d’étude, en particulier dans le cadre de la semaine d’action décidée par diverses organisations de l’éducation du 30 janvier au 5 février 2006.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU