Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > N°516 - Du 17 au 21 février - 2014 > Section fédération nationale des retraités, réunion du 7 janvier, relevé de (...)

Section fédération nationale des retraités, réunion du 7 janvier, relevé de décisions

mercredi 19 février 2014  Enregistrer au format PDF


I) Après les vœux de saison (contrecarrer les projets, les mauvais coups), Marylène expose la situation générale. D’abord l’inquiétude
internationale avec la présence des troupes françaises en Centre-Afrique après la Mali (retour de la France-Afrique ?) puis les questions qui agitent la société : homophobie (anti mariage pour tous), racisme (Taubira, Léonarda, les Roms…), Xénophobie (Dieudonné), les bonnets rouges remettant en cause la légitimité de l’impôt, le recul du droit à l’avortement en Espagne, le rejet par l’assemblée européenne des propositions Estrella sur le droit des femmes, … Un gouvernement français sourd aux luttes du monde du travail mais empressé à répondre à celles du patronat.

Une plongée au cœur des vœux présidentiels ne ranime pas l’optimisme :

- pas de réponses palpables aux aspirations ; pas d’amélioration pour l’emploi, après le CICE, nouveaux cadeaux au patronat : moins de contraintes, réduction des coûts salariaux dans le cadre d’un donnant/donnant illusoire.

- confirmation du cap austéritaire : état recentré sur ses missions avec réduction de la dépense publique, la sécurité sociale serait malade d’excès et d’abus, …

- pas un mot sur les souffrances en Europe (Grèce, Portugal, …)

- la démocratie malmenée avec le vote bloqué à l’assemblée nationale , le recours aux ordonnances annoncé.

Et pendant ce temps-là, les taux de TVA progressent quand le SMIC est à la peine (+ 11 cts de l’heure), le point d’indice bloqué, …

Côté retraités (totalement absents des vœux présidentiels…), la CASA et le report de la revalorisation des pensions en octobre attaquent sérieusement leur pouvoir d’achat.


Loi sur l’adaptation au Vieillissement

Vote d’une loi fin 2014 pour une mise en pratique en deux temps :
- 2015 : réforme de l’APA en utilisant les fonds alimentés par la CASA
2016 : réforme sur l’hébergement – la question du financement reste posée

La ministre annonce qu’il n’y aurait pas d’assurance privée obligatoire, il y aurait des « missions de SP » , que les « aidants » seraient professionnalisés

La concertation se poursuit en janvier.

II) L’action à développer
Dans sa présentation, Joël constate d’abord que sur la question de l’autonomie, des convergences existent entre les organisations syndicales mais aussi avec nombre d’associations pour la création d’un service public.

Il constate aussi que le poids des mesures engagées (CASA, complémentaires, revalorisation, fiscalité) sur les pensions interroge et fait réagir les retraités. Certains syndicats lancent des actions, la CFDT , la CGT. Il y a besoin de remettre la question d’actions larges et unitaires en route. Il propose un plan
d’action en 3 points qui serait soumis au prochain CDFN de janvier et proposé aux autres des la rencontre unitaire du 28 janvier .

1er temps : agir pendant les campagnes des municipales auprès des candidats et/ou des forces politiques sur les sujets touchant à la vie des retraités, à leur autonomie : logement, déplacements, accueil, aide sociale, services publics mais aussi APA,

2ème temps : action autour du 1er avril, date symbolique, pour dénoncer les choix qui pèsent sur nos pensions et le pouvoir d’achat (à noter que pour les complémentaires, le 1er avril reste la date de revalorisation).

3ème temps : action nationale sur l’ensemble des problématiques qui nous concernent, les choix engagés et ceux à venir. Une action qui pourrait se situer en juin.

LE DEBAT sur l’action
Les idées précisent et complètent le dispositif d’actions.
Les idées émergentes :
- Ne pas tarder dans le déclenchement de l’action, nul ne sait l’évolution de la situation politique …
- Ne pas oublier la campagne pour les élections européennes.
- Une action de la CES est en vue pour le 4 avril, y-a-t-il place pour les retraités ? voir avec la FERPA dont la SFR-FSU n’est pas membre Savoir que la CES est divisée et marche au consensus ---> limites.
- Développer les actions le plus possible au niveau local. Les UCR nationales ont leur propre stratégie dont la FSU et
Solidaires sont écartées. Les difficultés nationales ne se retrouvent pas dans les départements, ce qui permet « d’agir » avec la FGR et au-delà des « 4 ».
- La mobilisation des retraités exige une implication forte des SFRD et des SN ; en trouver les moyens et les outils.
- Le lien entre pension et activité professionnelle doit être mieux travaillé ; nous n’avons pas à avoir honte pas plus qu’il ne faut laisser prise à la notion de retraites confortables auxquelles on pourrait s’attaquer au nom de la justice.
- La question du pouvoir d’achat est forte ; pour la première fois, la pension est utilisée comme variable d’ajustement ; on passe progressivement de la pension de droit à l’allocation sociale.

DECISION
A l’issue du débat, le principe d’une action en trois temps proposée par Joël est acté, complété par l’intervention dans la campagne européenne et l’intégration si possible dans la manifestation de la CES le 4 avril.

LE DEBAT ( suite) SUR LA Loi sur l’adaptation au vieillissement 

Bénédicte qui participe aux concertations pour la FGR précise certains points dans ce débat qui se poursuit par d’autres interventions.
- idées « surréalistes » proposées : labelliser les personnes âgées , reconnaissance de leurs efforts, écoles de grands
parents, …
les aidants naturels doivent être aidés par des personnels qualifiés , ( nombreuses formations dans l’EN , le ministère de l ’agriculture …)
Aide à domicile : refondation en cours , sortir de la tarification horaire
logements intermédiaires à créer entre domicile et EHPAD
faire lever la barrière d’âge discriminatoire des 60 ans personnes âgées/ personnes handicapées : refus actuel ( financements)
rôle important de certaines associations très informées , compétentes : en rencontrer notamment à l’occasion des forums régionaux et territoriaux sur la SANTE .
Rappel du récent colloque du COR sur le logement , le futur viager : comment mobiliser l’argent des personnes âgées ? Y compris dans la silver économie
Deux interventions à propos des évolutions inquiétantes de la MGEN .

DECISION
La démarche en direction des associations est retenue.

V) Points d’info présentés par Bernard (Charlier) :
Après rencontre avec Bernadette Groison
- Le groupe de travail actifs-retraités devrait voir le jour au prochain secrétariat ; il serait composé de 4 ou 5 actifs et autant de retraités.
- Un groupe de travail préparant aux rencontres avec le ministère sera mis en place aux prochains BDFN et CDFN de janvier. Dépendance en trois volets : métiers, formations, services
publics
- Communiqués de presse : obligatoirement visés par un BDFN ou le secrétariat, c’est la règle !
- Présence de retraités dans les secteurs : voir avec les SN qui désignent leurs représentants.
- Expression dans le « POUR » : le comité de rédaction est autonome et décide du contenu, aucun retraité n’en est membre
Après rencontre avec Eliane Lancette
- Quatre SFRN par an
- Deux « POUR retraités » cette année puis 3 en 2014/2015
- Réunion sur 2 jours : NIET !
- Mise à jour des listes ? les transmissions ne seraient pas faites correctement…

DECISION
Prendre la question des listes au sérieux : chaque syndicat doit adresser les noms de ses représentants à Eliane (eliane.lancette@fsu.fr) et doubler son envoi aux adresses de Joël et Marylène.
Prendre contact avec les départements dont nous n’avons aucune nouvelle


VI) Journal :
Bernard (Lioure) propose au débat le contenu du futur dossier du supplément .
Notre premier bulletin a été fait en octobre, le suivant partira début avril. Le contenu du dossier proposé : « logement, retraités et vie sociale ».
La date de parution est un peu tardive pour alimenter et permettre la mobilisation de nos collègues retraités dans le cadre du plan d’actions proposé ; un « 4 pages » électronique pourrait être rédigé en vue de reproduction et diffusion par les départements. Dans le débat qui s’ensuit, l’idée de la rédaction du 4 pages est soutenue. L’idée est même de développer ce moyen.
D’autres thèmes sont suggérés pour le dossier de prochains journaux : les déserts médicaux et le numerus clausus, le
dépeçage du patrimoine des retraités, de leur fric. Il se fait des choses sur ces thèmes dans les départements qui pourraient être mutualisées.

DECISION
Le dossier « logement » est accepté ainsi que le « 4 pages » électronique.


VII) Un point sur notre fonctionnement

La SFRN ne réunit pas tous les syndicats de la FSU, il faut intervenir auprès des syndicats absents.
Dans les départements, 3 situations possibles :
- Rien ne se passe, aucune organisation des retraités
- Un fonctionnement cloisonné par SN
- L’existence d’une SFRD
Pour progresser, il faut « boucher les trous », que se tiennent des réunions partout avant la fin 2014. Les outils existent, il faut les faire connaître et s’en servir : - 4 pages – site – journaux - power-point


VIII) les journées d’automne

L’échange a permis de repréciser les contours de ces journées.
- Les intervenants sont là pour soulever des problématiques, ouvrir des pistes de réflexion, pas pour « coller » à nos idées. Les désaccords doivent être sources de confrontations.
- Elles sont un moment d’ouverture pas nécessairement le lieu d’expression de la vie et de l’activité des départements.
- Pour attirer du monde (plus que celles de cette année) elles doivent être mises sur pied plus précocement, les dates connues dès la rentrée. La participation ne doit pas se limiter aux possibilités de remboursement du centre de formation, les SN, les sections départementales doivent pouvoir contribuer à une fréquentation plus fournie.

IX) prochaine réunion : Jeudi 20 mars

Attendre toutefois la confirmation avant de prendre son billet de train…
Séance levée à 16 h 28 !

Compte-rendu :Jacques Lecoffre-Annie Eveno


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU