Pour Info - FSU - En ligne


Situation en Guinée

vendredi 23 octobre 2009  Enregistrer au format PDF


La FSU condamne avec la plus grande fermeté la violente répression survenue le 28 Septembre à Conakry, à l’occasion de manifestations pacifiques organisées pour protester contre la candidature à la prochaine élection présidentielle de Moussa Dadis Camara arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en Décembre 2008. Le bilan actuel des exactions de la junte militaire est de 157 morts, plus de 1200 blessés et le viol de nombreuses femmes.
La France et l’Union Européenne doivent immédiatement prendre des sanctions ciblées contre les responsables de la junte et user de leur influence pour la constitution d’une commission d’enquête internationale et indépendante, condition nécessaire à la poursuite en justice des auteurs de ce carnage. Depuis, le chef de la junte a interdit tout regroupement considéré à caractère subversif, ce qui constitue une lourde entrave à la défense des droits humains, dont les droits syndicaux et la liberté d’expression.

La FSU se joint aux nombreuses organisations nationales et
internationales pour exiger la libération de tous les prisonniers
arrêtés le 28 Septembre et depuis cette date,l’arrêt de toute violence et le rétablissement des libertés fondamentales.


Communiqué de presse FSU du 2 octobre 2009


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU