Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2009-2010 > N°454 - Du 4 au 8 janvier - 2010 > Th.3 : Instaurer la démocratie économique, financer l’économie (...)

Th.3 : Instaurer la démocratie économique, financer l’économie réelle

vendredi 8 janvier 2010  Enregistrer au format PDF


Création d’un § supplémentaire

La lutte contre les patrons voyous qui délocalisent après avoir touché des aides publiques ou qui renient leurs engagements comme dans la restauration où la baisse de la TVA ne s’est pas traduite par la baisse des prix ni par l’augmentation des salaires et de l’emploi, nécessite de remettre en cause le monopole patronal de gestion dans les entreprises. La démocratie ne s’arrête pas à la porte des entreprises !
Parce que le capital est stérile et que seul le travail crée la valeur et la richesse, il est grand temps d’octroyer aux salariés des droits et pouvoirs nouveaux afin qu’ils aient leur mot à dire sur toutes les questions touchant à la marche de l’entreprise, y compris dans les choix les plus stratégiques.
Sans cette véritable révolution démocratique, il est vain d’espérer un quelconque changement dans la marche d’une économie capitaliste mondialisée, entièrement soumise au seul critère du profit et de la rentabilité financière à court terme.

Création d’un § supplémentaire
Financer l’économie réelle, pas la spéculation

La crise actuelle montre l’ampleur des dérives auxquelles conduisent les logiques financières dictées par la mondialisation capitaliste. Les discours sur la moralisation du système ne sont qu’un rideau de fumée qui ne peut cacher le fait que tout continue comme avant. Il devient urgent d’imposer une autre utilisation de l’argent à partir de critères d’efficacité sociale et économique. La création d’un pôle financier public, sous contrôle démocratique, mettant en œuvre un crédit sélectif favorisant le développement de l’économie réelle (emploi, salaires, formation), serait de nature à répondre à cet objectif. Il pourrait se décliner à tous les échelons (du local au mondial) afin de permettre aux intéressés (entreprises, salariés, usagers), d’être partie prenante des décisions aux différents niveaux.

Alain Besse, Unité et Action, FSU33


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU