Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2009-2010 > N°454 - Du 4 au 8 janvier - 2010 > Th.3 : Pour briser l’étau qui étrangle le peuple palestinien : la FSU doit (...)

Th.3 : Pour briser l’étau qui étrangle le peuple palestinien : la FSU doit s’engager dans le boycott d’Israël

mercredi 6 janvier 2010  Enregistrer au format PDF


Un an s’est écoulé depuis qu’Israël s’est lancé, à Gaza, dans l’offensive la plus barbare depuis 1948 contre le peuple palestinien. Bilan : près de 1500 morts et des dégâts incommensurables. Le blocus autour de ce ghetto perdure ; les armes chimiques employées continuent de faire des ravages.

Que s’est-il passé depuis ? En Israël, a été élu un gouvernement d’égorgeurs, prêchant l’expulsion des arabes hors d’Israël, l’intensification de la colonisation et la « judaïsation » totale de Jerusalem. La mission Mitchell dépêchée par Obama a pleinement rempli son rôle : elle n’a abouti à rien, pas même au gel des colonies, mais a détourné l’attention de millions de travailleurs et de jeunes dans le monde entier. Washington continue de verser des milliards à Tel Aviv. Sarkozy, lui, a réaffirmé son soutien à Israël en recevant Netanyahu à Paris début novembre.

Qui peut encore prétendre que le martyre du peuple palestinien pourrait être stoppé par la « communauté internationale », par l’ONU, par l’Union Européenne, par la Maison Blanche ou par l’Elysée ?

Depuis plus de quinze ans, les dirigeants du mouvement ouvrier se bornent à des suppliques à ces instances, au nom du « droit international » et du « processus de paix » organisé sous la tutelle des grandes puissances. La situation actuelle en Palestine vaut bilan : alors que les dirigeants nationalistes ont transformé leurs combattants en police des ghettos et reconnu le « droit » d’Israël à annexer 78% de la Palestine, Israël a poursuivi sans relâche massacres et colonisation. Situation dramatique à Gaza, parachèvement du « Mur de la Honte » en Cisjordanie, provocations à Jerusalem... L’ « Autorité palestinienne » et le Fatah, eux, sont en miettes : les élections présidentielles prévues fin janvier ne peuvent même pas se tenir.

Le cancer de l’islamisme n’est qu’un sous-produit de cette situation : en Cisjordanie, les côtes de popularité cumulées du Fatah et du Hamas atteignent à peine le tiers des sondés. Le peuple palestinien est aux abois : il a besoin de soutien pour reprendre l’initiative. Le mouvement ouvrier mondial doit agir, briser l’étau qui étrangle les palestiniens.
Contre l’apartheid, dans les années 1980, de nombreux syndicats ont organisé le boycott de l’Afrique du Sud à tous les niveaux – économique, scientifique, politique et culturel. C’est aujourd’hui le syndicat des dockers d’Afrique du Sud qui montre la voie, en prenant position avec d’autres pour le boycott d’Israël. Le congrès national du SNASUB-FSU s’est prononcé dans ce sens : il revient au congrès de la FSU de reprendre cette position à son compte, de demander à la CGT et à FO d’en faire de même.

Les syndicats, associations et militants qui défendent cette idée sont poursuivis au nom de l’ « incitation à la haine ». La direction FSU doit exiger sans délai la levée de toutes ces poursuites.

Yvon Breda, suppléant Front Unique au BDFN et au CDFN


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU