Pour Info - FSU - En ligne


Th.4 : Débouchés politiques

mercredi 6 janvier 2010  Enregistrer au format PDF


Des questions non traitées ou trop rapidement évoquées :

Les nouveaux seuils de représentativité découlant de la loi d’août 2008 poussent à des regroupements. Certains parlent à ce propos de pôle réformiste et de pôle révolutionnaire. S’agit-il d’une réalité ou d’une fausse opposition à dénoncer ?

Le rapprochement actuel entre CGT, FSU, Solidaires répond-il à cette vision ?
Un syndicalisme qui se proclame de « lutte et à visée transformatrice » perd-il son âme quand il négocie et signe parfois des accords avec un pouvoir qu’il n’a pas choisi ?
Face à un pouvoir issu d’une droite décomplexée, dure, inflexible, comment élever le rapport de force pour le faire reculer sur ses contre-réformes régressives ?

Quels rapports entre mouvement social et mouvement politique ?
Le mouvement syndical peut-il permettre d’obtenir des avancées sociales significatives sans l’existence de débouchés politiques ?
Création d’un § supplémentaire

Pas de grandes victoires des luttes sociales sans débouché politique

L’échec des luttes passées, malgré l’unité réalisée et des mobilisations d’ampleur, pose le problème des débouchés politiques des luttes et des rapports nouveaux qui doivent s’instaurer entre mouvement social et politique afin d’éviter des situations paralysantes et mortifères. Le partage des tâches et la méfiance réciproque ne sont plus d’actualité. Les pratiques d’instrumentalisation et de subordination font désormais partie du passé. L’impératif absolu d’élever le niveau du rapport de forces nécessite de travailler en commun, à partir de convergences fortes, à l’élaboration d’alternatives économiques et sociales crédibles répondant aux besoins et aspirations des populations, à l’action commune pour les faire aboutir.

Alain Besse, FSU 33


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU