Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2004-2005 > N°319 du 13 au 17 juin 2005 > « Vous nous avez compris »

« Vous nous avez compris »

vendredi 17 juin 2005  Enregistrer au format PDF


Le monde serait-il en train de changer ? Ces hommes, si fous parfois, seraient-ils finalement devenus raisonnables ? On peut le penser avec le résultat du référendum français sur le projet de Traité constitutionnel européen. En disant NON,les Français nous ont prouvé que nos combats ne sont pas vains, que cela vaut encore la peine de se battre.

Et ils ont du mérite ceux qui ont dit "non". La campagne référendaire a en effet été dominée par les partisans de ce projet de Traité constitutionnel européen. Le "non" de la gauche a été très peu entendu, peu relayé par les médias, pour ne pas dire censuré. Et pourtant, ce sont ces arguments là que "le peuple" a retenus. Et quand je dis "le peuple", je pense au peuple de gauche, aux ouvriers, aux travailleurs qui sont confrontés à la mondialisation, aux délocalisations, aux patrons pour qui entreprise rime obligatoirement avec profit maximum et jamais suffisant. Ce sont ces travailleurs qui ont dit "non" à cette Constitution européenne. Ils ont pris leur destin en main en disant à nos hommes politiques qu’ils voulaient maintenant des responsables plus proches d’eux et prêts à défendre vraiment leurs intérêts. C’est une gifle à l’encontre de toute cette classe politique pour qui les discours ronflants sont devenus une habitude et de tous ceux qui ont oublié les vrais problèmes.

Mais ce "non" à la Constitution ne doit pas s’arrêter là. Nous devons profiter de cet élan pour aller plus loin. Ce vote est une occasion rêvée pour dire à nos responsables que l’Europe qu’ils nous construisent, celle du profit, du libre-échange, où les services publics n’existeraient plus, cette Europe nous n’en voulons pas ! Nous voulons une Europe sociale où chacun aura sa place, où chacun sera respecté. Et si le monde changeait vraiment ? Et si ce "non" français faisait tache d’huile dans les autres pays européens ? Ce serait alors un formidable élan qui mènerait immanquablement à cette Europe sociale que nous voulons et pour laquelle nous avons tant manifesté. Le général de Gaulle, en son temps,avait prononcé cette phrase célèbre : "je vous ai compris". A la CGSP, nous disons plus modestement à nos amis français : "Vous nous avez compris...", "Vous avez compris pourquoi nous nous battons","Vous avez compris que l’Europe ne se construit pas sur de l’argent et du vent.Vous avez compris que notre futur passe par des services publics forts, par une entraide et une solidarité qui mèneront à une Europe forte et démocratique". Il reste à faire de ce rêve une réalité. Le travail sera long mais un petit pas a été franchi avec ce "non" français.

Francis WEGIMONT, Secrétaire général - IRW/CGSP


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU